Actualités

La révélation Rod Paradot

retour à la liste
Interview

Rod Paradot a 22 ans. Il a reçu en 2016 le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans “La Tête haute” réalisé par Emmanuelle Berco avec Catherine Deneuve, Benoît Magimel et Sara Forestier. En 2018, il reçoit le Molière de la révélation masculine pour son rôle dans “Le Fils” de Florian Zeller, mise en scène de Ladislas Chollat.

 

  • Quand et comment vous est venue la vocation de comédien ?

 

En réalité, je n’ai jamais eu la vocation d’être comédien. En 2015, j’étais au Lycée à Gennevilliers en CAP menuiserie quand la directrice de casting Elsa Pharaon est venue dans notre classe et nous a proposé de faire des essais. Je les ai passés et elle m’a proposé de venir faire un casting à Paris. Il y avait plein d’autres jeunes de mon âge. Je pensais n’avoir aucune chance mais je me suis dit : “Amuse-toi”. C’est comme cela que j’ai décroché le rôle pour le film “La Tête haute”.

 

Venant de Stains, une banlieue de Seine Saint Denis (93), le métier d’acteur me semblait inaccessible. Je n’avais aucun proche dans ce milieu et je n’ai eu aucune formation dans ce métier. Je pouvais me projeter dans certains films car j’adorais le cinéma, mais je ne me suis jamais dit que je deviendrais un jour acteur.

 

Avant de jouer dans “Le Fils” de Florian Zeller, je n’avais vu qu’une seule pièce de théâtre quand j’étais au primaire, “Le songe d’une nuit d’été” de William Shakespeare. Je me suis vraiment intéressé au Théâtre quand j’ai eu la possibilité de jouer la pièce “Le Fils”. Depuis je suis conquis, j’aime être sur les planches et je suis très heureux de ce qui m’est arrivé.

  • Comment êtes-vous venu à jouer la pièce “Le Fils” ?

 

Ladislas Chollat qui est le metteur en scène de la pièce “Le Fils” pensait déjà à moi. Nous nous étions contactés auparavant pour un autre travail qui n’avait pas abouti. Il est passé par Yvan Attal qui est dans la même agence artistique que moi, nous avons échangé et j’ai passé une audition après tout le monde. Florian Zeller était également là pour regarder les essais.

 

Au bout de deux jours j’ai su que j’étais pris. J’ai eu à peine un mois pour me préparer. Je n’avais jamais fait de théâtre et j’avais beaucoup de préjugés mais cela m’intéressait de découvrir ce milieu. Je trouve que cette pièce à quelque chose de contemporain et de cinématographique.

 

 

  • Vous incarnez un fils qui a un désespoir profond, qu’est-ce qui vous touche le plus chez lui ?

 

Son mal être me touche énormément, c’est un enfant qui a une forme de tristesse en lui. Il ne se sent pas fait pour ce monde. Il sent qu’il a un décalage avec les adolescents de son âge. Il ne comprend pas cette vie. Cette difficulté d’être soi est touchante.

 

La séparation entre sa mère et son père est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le père cherche à aider son fils mais en même temps il l’enfonce sans le vouloir. Cette relation entre le père et son fils m’attirait énormément et me rappelait des choses de la vie.

 

C’est dur d’élever des enfants, les parents ne savent pas comment faire, ils imaginent toujours que leur enfant va être comme ils veulent, mais au final ils ne peuvent pas le diriger, il va suivre ce qu’il veut être.

 

 

  • C’est une pièce poignante, très forte, comment arrive-t-on à se déconnecter du rôle après une représentation ?

 

Je n’ai pas vraiment de rituel à part me retrouver avec l'équipe technique et fumer une cigarette. Mais quand je sors de la salle, le public me demande comment je fais pour extérioriser cela. En réalité je n’ai pas vraiment de réponse. Je sors du rôle naturellement.

 

Pendant deux heures je me projette dans la pièce, je me sers de ce que j’ai pu vivre ou de ce que j’ai encaissé toute la journée, je récupère des émotions que j’ai vécues. Cela me permet d’extérioriser toutes les haines que je vais focaliser dans le jeu, je vais m’en servir. Au lieu de m’énerver sur le chauffeur de bus ou sur le gars qui m’a bousculé dans le métro je vais m’énerver sur scène. Il y a cette souffrance dans la pièce mais en même temps je m’éclate sur scène.

 

 

 

C’est une très belle reconnaissance. Le César du meilleur espoir masculin pour La Tête haute en 2016 était quelque chose de fou. De la même manière, je viens tout juste de commencer le théâtre et je suis récompensé. Cela m’aide à me battre, à continuer à travailler. Mais cela ne change pas ma vie quotidienne, je continue à me faire mon petit steak le soir ! Dernièrement j’ai reçu des projets de cinéma donc je vais continuer à donner le meilleur.



Un grand merci à Rod Paradot pour cette interview !


Rod Paradot joue actuellement “Le Fils” au Théâtre de la Comédie des Champs-Elysées.

 

Avis des spectateurs

Email

Laisser un commentaire

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

MARIE - HELENE
MARIE - HELENE - membre depuis 31  mois

Bravo à Rod Paradot qui joue ce rôle à merveille, il nous émeut, on se prend au jeu.
Continuer vous allez faire une belle carrière, car vous êtes un grand comédien.

0 0
  • Alix
    Alix Moderateur

    Merci pour votre commentaire que nous transmettons à l'acteur.

Anonyme
Anonyme

Je vous écris de buenos Aires, Argentine. Je suis Prof de francais à l étranger. Nous avons Lu le livre avant de voyager à Paris. Nous avons pleuré et applaudi énormement. 13dames qui vous remercient de cette Soirée inoubliable. Nous voyageons depuis 24ans ensemble A l'année prochaine Hélène Andjell

0 0
  • Alix
    Alix Moderateur

    Nous sommes heureux que vous ayez passé un bon moment à la Comédie des Champs-Elysées. A bientôt dans les Théâtres Parisiens Associés.

Dernières actualités

  • La révélation Rod Paradot
  • Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

    En savoir plus

    Fermer