Les théâtres

Théâtre la Boussole 

© Fabienne Rappeneau
Hall d'entrée
  • Théâtre la Boussole Hall d'entrée
  • Théâtre la Boussole Structure de style contemporain
  • Théâtre la Boussole Escalier
  • Théâtre la Boussole La Boussole
  • Théâtre la Boussole La Boussole
  • Théâtre la Boussole La salle
  • Théâtre la Boussole Petite salle
  • Théâtre la Boussole Petite salle
  • Théâtre la Boussole
  • Théâtre la Boussole Petite salle

29 Rue de Dunkerque
75010   Paris

T : 01 85 08 09 50

Directeur : Pierre THERON

Situé en plein cœur du 10ème arrondissement, le Théâtre la Boussole s’est ancré dans le quartier très attractif et cosmopolite de la Gare du Nord.

 

Créé en 2015 dans les locaux d’un ancien cinéma de quartier et entièrement rénové, sa programmation offre au public un large panel de spectacles, de la comédie satirique en passant par des textes plus contemporains.

 

La grande salle, située au sous-sol du théâtre et possédant un balcon, peut accueillir jusqu'à 280 personnes. Le théâtre dispose également d'une seconde salle d'une capacité de 120 places.

 

Le Théâtre la Boussole, ouvert sur l’extérieur, souhaite avant tout accompagner et soutenir des projets artistiques et ainsi rassembler un public toujours plus large. Il apporte une attention toute particulière au jeune public en lui proposant des spectacles à la fois variés et de grande qualité accessibles aux plus jeunes à partir de 1 an !

 

Pour plus d'informations sur le Théâtre la Boussole, rendez-vous sur son site Internet ou retrouvez ci-dessous  les spectacles à l’affiche dans ce théâtre.

 

La presse parle du Théâtre la Boussole

Logo Spectacles Sélection

Cendres de Cailloux

On frémit, on sourit, on rit, on s’attendrit. Un joli moment.

C’est une histoire de deuil inconsolable, de maison en ruines, de vie à reconstruire. Clermont dit Cailloux, veuf et père d’une petite Pascale, entreprend, pierre sur pierre, récolte après récolte, de déplier son cœur fripé par le chagrin. Sa fille grandit en témoin de... Lire plus

C’est une histoire de deuil inconsolable, de maison en ruines, de vie à reconstruire. Clermont dit Cailloux, veuf et père d’une petite Pascale, entreprend, pierre sur pierre, récolte après récolte, de déplier son cœur fripé par le chagrin. Sa fille grandit en témoin de ce père recroquevillé que la douleur abrutit et rend aveugle aux avances de la sémillante Shirley tombée en amour de ce cœur-corps à prendre. Mais il y a Coco, le bon à pas grand-chose, et sa bande de loosers éméchés, et leur stupide pari, et la jalousie opiniâtre. On pourrait espérer un happy end quelque temps entrevu. Les cailloux ont volé dans la mare, les yeux se sont désillés. Mais le cœur mortifié peut s’incendier comme les murs d’une maison, quand la loyauté exige sa livre de cendres.
Pour donner à voir cet univers d’amour frileux ou torride, rêvé, fantasmé, la mise en scène se dépouille de tout artifice, quelques sièges, une table, un jeu de lumières qui met en valeur tour à tour les artisans de ce chœur tragico-comique. Comme une tragédie antique revisitée du côté de Montréal en chronique douce-amère des sentiments, où le suggéré fait pièce à l’exprimé, où la verdeur expansive de Shirley se fait timide devant la pudeur de Valmont, où la fraîcheur de Pascale commente en dansant les chassés-croisés des adultes, où la jalousie agressive et sans illusion de Coco vient troubler le cours des choses amoureuses.
Ce petit fleuve d’émotions est scandé, emporté parfois, par le piano de Geneviève Morissette.
On frémit, on sourit, on rit, on s’attendrit. Un joli moment. A.D. Théâtre de la Boussole 10e.

Fermer
Source
Des mots pour vous dire

Cendres de Cailloux

Marie Mainchin et Solène Gentric sont particulièrement convaincantes.

Ce soir là, la gouaille polissonne de la musicienne Geneviève Morissette nous accueille. Bien qu’absente physiquement pour les futures prestations – qu’importe, même si on le regrette –, elle est bien présente dans cet accompagnement, ou plutôt, cette mise en exergue d’un... Lire plus

Ce soir là, la gouaille polissonne de la musicienne Geneviève Morissette nous accueille. Bien qu’absente physiquement pour les futures prestations – qu’importe, même si on le regrette –, elle est bien présente dans cet accompagnement, ou plutôt, cette mise en exergue d’un scénario complexe.

Une table ronde….. Symbole d’une rencontre entre potes ? Non pas… Des êtres fracassés le peuvent-ils seulement ? Peu à peu, on comprend qu’il s’agit de souvenirs d’un passé, réinterprété, comme c’est toujours le cas, par chacun des protagonistes.

Un couple. Père et fille, peu importe. Un couple. Un drame épouvantable, à peine évoqué, les a soudés. Qui peut aider, voire sauver l’autre ? Celui qui s’évade dans le travail pour échapper à tout échange ou l’enfant, dans l’avenir malgré tout, s’efforçant d’y entraîner son père. Une femme veut secourir le père de son amour, mais cet esprit libre se laisse aimer… par un autre, frustré lui aussi.

Un drame en entraîne-t-il un autre ? Le Destin est-il une réalité ? Les Cailloux peuvent-ils devenir Cendres ? Le propos paraît un peu confus.

Parmi les quatre personnages, tous émouvants dans leur soif de s’en sortir, Marie Mainchin et Solène Gentric sont particulièrement convaincantes.

Anne Warembourg

 

Fermer
Source
Logo Le Parisien

Léo Brière - Prémonition

Léo Brière voyage dans le temps

Mentaliste, magicien, voyageur du temps… Léo Brière est tout cela à la fois dans son spectacle « Prémonition », à voir au théâtre de la Boussole, à Paris. Deviner les chiffres du Loto, vous en rêvez ? Léo Brière le fait. Et avec panache. Cette... Lire plus

Mentaliste, magicien, voyageur du temps… Léo Brière est tout cela à la fois dans son spectacle « Prémonition », à voir au théâtre de la Boussole, à Paris.

Deviner les chiffres du Loto, vous en rêvez ? Léo Brière le fait. Et avec panache. Cette expérience - l’une des plus dingues de son deuxième spectacle, « Prémonition » - montre à quel point le pouvoir de suggestion influence nos choix.

De son passé en tant que « Monsieur Loyal » au cirque Pinder, Léo Brière a gardé le goût du costume chic au charme désuet. Des costumes (et des ambiances) qui changent au fil des époques que l’on traverse.

Certains « tours » un peu moins convaincants plombent parfois le rythme. Mais à chaque fois, le devin récupère l’attention du public avec un numéro stupéfiant, mis en valeur par une mise en scène pleine d’inventivité signée Kevin Muller. Si on est loin du sensationnalisme à la Messmer, on est touchés par le soin tout particulier que met le jeune mentaliste à l’ouvrage. Son final est un feu d’artifice de tours de magie. Les enfants se demanderont peut-être si le monsieur sur scène ne vient pas du futur. Car c’est l’impression qu’il donne, et c’est encore plus fort qu’une prémonition.

NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

Fermer
Source

À lire aussi

Calendrier et Tarifs - Théâtre la Boussole

  • décembre
  • Lu
  • Ma
  • Me
  • Je
  • Ve
  • Sa
  • Di
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Plan d’accès Théâtre la Boussole

    Comment se rendre au Théâtre la Boussole

    Les plus des Théâtres Parisiens Associés

    Théâtre la Boussole

    • Modifiez et annulez vos billets en ligne

      Modifiez et annulez vos billets en ligne
      Modifiez et annulez vos billets directement via notre billetterie en ligne. Un service... Lire plus

      Modifiez et annulez vos billets directement via notre billetterie en ligne. Un service disponible en excusivité au théâtre la Boussole.

       

      Fermer

    Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

    En savoir plus

    Fermer