Actualités

Rencontre avec Jean-Philippe Daguerre, acteur, auteur de spectacles jeune public et metteur en scène.

retour à la liste
Interview

Jean-Philippe Daguerre a été acteur puis metteur en scène et auteur de nombreux spectacles, dont beaucoup destinés au jeune public. Parmi ses spectacles actuellement à l’affiche : “Aladin” au Théâtre du Palais-Royal, “Adieu Monsieur Haffmann” au Théâtre du Petit Montparnasse, “Le Cid” et “Cyrano de Bergerac” au Théâtre du Ranelagh, “Le Bourgeois Gentilhomme” au Théâtre Michel, “Les Fourberies de Scapin” et “Le Malade Imaginaire” au Théâtre Saint-Georges. Il nous raconte aujourd’hui sa passion pour son métier, le goût qu’il a pour la transmission et ce qu’il y a de particulier dans l’écriture et la mise en scène des spectacles jeune public.

“Aladin” au Théâtre du Palais-Royal

Comment êtes-vous passé d’acteur à metteur en scène ?

 

90% des metteurs en scène sont d’anciens comédiens. Quand on aime interpréter des textes il arrive un moment où l’on a envie d’être soi-même aux commandes de la mise en scène et d’être en charge de la responsabilité de l’organisation du spectacle

Quel a été votre premier spectacle en tant que metteur en scène ?

 

J’étais, en parallèle de ma carrière d’acteur, chanteur de rock. J’ai eu l’envie de réunir ces deux aspects de ma vie professionnelle en faisant collaborer mes amis de la scène rock et ceux du Théâtre dans “Paroles de Prévert” au Théâtre du Gymnase.

 

J’ai ensuite travaillé avec la compagnie « Ecla Théatre » puis j’ai collaboré avec le Théâtre des Variétés pour plusieurs spectacles dont “Aladin” que j’ai coécrit avec Igor de Chaillié, “Alice aux pays des merveilles”, “Zorro” ou “La Flûte Enchantée”.

 

Je travaille actuellement pour la compagnie “Le Grenier de Babouchka” crée par ma femme, Charlotte Matzneff.

 

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans les spectacles jeune public ?

 

J’ai toujours gardé en moi un côté enfantin et j’ai beaucoup de respect pour le jeune public.

“Les Fourberies de Scapin” au Théâtre Saint-Georges

 

On ne peut pas tricher avec les enfants. D’ailleurs mes filles ont toujours jugé mes spectacles avec un œil très critique et elles me disent ce qu’elles aiment et ce qu’elles aiment moins en toute sincérité, ce qui est d’une vraie aide dans mon rôle de metteur en scène.

 

Il faut donc faire preuve d’une grande générosité dans ce métier et encore plus quand on s’adresse au jeune public. Je ne veux travailler qu’avec des comédiens qui sont amoureux des spectateurs et qui font preuve d’un engagement total envers eux. Je dis souvent aux acteurs que je dirige “Jouez chaque représentation comme si c’était la dernière”.

 

C’est presque une vocation pour vous de créer pour le jeune public ?

 

Créer des vocations pour le métier de comédien et convaincre les enfants d’aller au Théâtre car ce sont eux les spectateurs de demain, voilà ma mission !

“Le Cid” au Théâtre Le Ranelagh

 

 

J’ai eu moi-même un coup de foudre pour ce métier lors de sorties scolaires avec mon collège. C’est important pour moi de rendre au Théâtre ce qu’il m’a donné.

 

Aujourd’hui il faut des grands titres avec des personnages emblématiques des enfants pour remplir en après-midi des salles de plus de 250 places : Aladin, Zorro etc. Mais je ne pense pas que je vais continuer à écrire ce type de spectacles car ce qui me fait avancer aujourd’hui c’est le plaisir de transmission des grands textes Classiques. Je veux continuer par exemple à rendre accessible Molière aux enfants à partir de 7 ans.

 

Quelles sont les attentes spécifiques du jeune public dans la mise en scène ?

 

Les attentes ne changent pas beaucoup de celles d’un public adulte. Je ne veux pas faire un Théâtre didactique. Je veux proposer un Théâtre vif, alerte, divertissant.

 

Il y a toujours plusieurs niveaux de perception dans un spectacle. Quand je crée un spectacle comme “Aladin” j’aborde des thèmes comme les origines, l’identité, la force de l’argent, le pouvoir : les spectateurs selon leur âge auront un niveau de lecture différent.

“Le Bourgeois Gentilhomme” au Théâtre Michel

 

Dans une pièce de Molière, écrite dans un français soutenu, les enfants ne comprennent pas forcément chaque réplique mais ils comprennent très bien les situations. Les adultes eux, verront d’autres idées, d’autres aspects. Au Théâtre le Ranelagh les mêmes spectacles sont parfois joués l’après-midi et le soir. Il va bien-sûr y avoir des subtilités dans la façon de jouer des comédiens selon qu’ils sont devant un public de jeunes ou un public d’adultes, le rythme ne sera pas tout à fait le même.

 

Enfin, il y a une vraie sincérité dans le jeu des comédiens habitués au jeune public. D’ailleurs quand je crée un spectacle pour adultes j’aime faire jouer des comédiens issus de la scène jeune public.

 

Que conseilleriez-vous à un jeune qui souhaite faire votre métier ?

 

Il faut absolument vous lancer si la passion pour ce métier vous anime ! Je vois parfois des adultes qui me disent combien ils regrettent de ne pas avoir essayé et cela m’attriste profondément. N’empêchez jamais un jeune qui a envie de tenter sa chance dans le métier, s’il n’est pas fait pour cela la scène se chargera de le lui faire comprendre.

 

Le mot de la fin ?

 

Lorsque l’on est passionné par son métier il ne s’agit plus vraiment d’un “travail” malgré le nombre d’heures qu’on y passe. Avec ma femme nous décrochons rarement de la gestion de notre compagnie “Le Grenier de Babouchka”. C’est aujourd’hui la compagnie qui ramène le plus de jeunes au Théâtre en France et c’est une grande récompense pour nous.

 

Enfin je suis particulièrement heureux quand, après avoir fêter mes 20 ans de mises en scènes , certains jeunes avec qui je collabore aujourd’hui sur scène me disent : « j’ai choisi ce métier car j’ai vu tes spectacles lorsque j’étais enfant ! »

 

 

Avis des spectateurs

Email

Laisser un commentaire

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

À lire aussi

Dernières actualités

  • Rencontre avec Jean-Philippe Daguerre, acteur, auteur de spectacles jeune public et metteur en scène.
  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

    En savoir plus

    Fermer