Actualités

1336 [parole de Fralibs] au Théâtre de Belleville

retour à la liste

“Nous on considérait que notre outil de travail nous appartenait
qu’y sortirait pas un boulon d’ici
- et il est pas sorti un boulon d’ici -
on considérait qu’on avait les compétences
qu’on avait un savoir-faire qui était incontournable
que y compris
on pouvait revenir aux produits naturels et au mélange naturel
qu’on faisait avant
et qu’on pouvait continuer à travailler ici
dans cette usine
sans patron”

 

Dans ce spectacle aux allures de reportage engagé, Philippe Durand, ayant passé plusieurs semaines aux côtés des anciens ouvriers de l’usine Fralibs qui fabrique les thés Lipton et Eléphant pour le groupe Unilever, nous livre des témoignages bruts et touchants d’hommes et de femmes qui se sont battus pour garder leurs emplois.

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à récolter ces paroles, et une fois retranscrites, je les ai vite considérées comme un trésor populaire que je devais livrer tel quel. Elles racontaient la vie, poétiquement, puissamment, et je pouvais en faire théâtre.” confie Philippe Durand, auteur et interprète de 1336.

 

Pour ces travailleurs qui ont été interviewés, derrière la question des emplois c’est de dignité et de droit à vivre une vie honnête et libre qu’il s’agit. Car malgré les indemnités et le plan de reclassement proposés, quel avenir peut avoir un ouvrier qui a passé vingt ans sur une machine complexe qui n’existe dans aucune autre industrie ?

 

Au travers des récits des uns et des autres nous revivons les 1336 jours de lutte des ouvriers de cette usine appartenant à Unilever. Ils se battent contre un géant de l’agroalimentaire qui leur impose procédure juridique sur procédure juridique et n’hésite pas à décourager les moins tenaces en leur promettant quelques dizaines de milliers d’euros.

 

Comment tenir dans des conditions extrêmes avec des ressources qui s'amenuisent ? Comment faire comprendre à ses amis, à sa famille, à son conjoint… que c’est un combat juste et indispensable ?

 

On occupe l’usine
une semaine après je fais une dépression
mais chaud hein
je pleurais tous les jours
c’est ton monde qui s’écroule quoi
” extrait de 1336.

Si beaucoup n’ont pas eu le soutien qu’ils attendaient de leurs proches c’est en revanche un formidable réseau de solidarité qui s’est mis en place dans toute la France pour ces ouvriers qui, au fil de leurs actions et de leurs passages dans les médias, se sont attiré la sympathie de nombreux Français.

 

Mais une fois l’usine récupérée et la SCOP créée avec des produits sous la marque 1336, comment s’autogérer pour produire et faire face sur le marché aux géants du capitalisme ?

 

 

1336 [Parole de Fralibs] est un spectacle touchant, qui nous transporte au cœur d’une réalité économique violente où les hommes sont malmenés. Philippe Durand a su donner la parole à ces hommes et à ces femmes qui ont vécu une aventure unique avec comme objectif de remettre l’humain au cœur du système de production. Il nous rapporte ces paroles de travailleurs avec humour, sincérité et un accent du sud bien marqué !

 

"[...] le combat des petits Marseillais face au Goliath agro-alimentaire est un tout petit rayon de soleil fragile pour ce qu'on appelait jadis la classe ouvrière” par Froggy Delight

 

A voir jusqu’au 31 mai au Théâtre de Belleville !

 

Avis des spectateurs

Email

Laisser un commentaire

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

Dernières actualités

  • 1336 [parole de Fralibs] au Théâtre de Belleville
  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

    En savoir plus

    Fermer