Les théâtres

retour à la liste
  • Vue de l'orchestre
  • Vue du Balcon
  • Vue de la scène
  • Théâtre de la Pépinière - Détail
© Fabienne Rappeneau
Vue de l'orchestre

Théâtre la Pépinière 

7, rue Louis le Grand
75002   Paris

T : 01.42.61.44.16

Direction : Antoine COUTROT, Emmanuel de DIETRICH, Caroline VERDU

Une pépinière de talents

Salle aux dimensions modestes favorisant l'intimité, La Pépinière a d'abord été un théâtre dédié aux revues. Arletty s'y est produite dans les années 1920 avant que la salle ne soit transformée en cinéma de 1935 à 1940. Redevenu un théâtre, en 1942, sous son nom initial de « Théâtre de la Potinière », il s'est longtemps fait une spécialité des comédies et autres vaudevilles.

Depuis 1993, alternant théâtre musical et théâtre de recherche, La Pépinière s'est taillé une place à part dans le paysage théâtral parisien : celle d'un lieu révélateur de talents. Pas étonnant quand on sait que c'est ici que, depuis 40 ans, Jean-Laurent Cochet, célèbre acteur-pédagogue, y prodigue ses cours d'art dramatique...

Depuis 2008, Caroline Verdu-Sap, Antoine Coutrot et Emmanuel de Dietrich ont repris ce lieu pour y pratiquer une politique de création avec à ce jour plus de 30 spectacles et des artistes comme François morel, Patrice Kerbrat, Daniel Pennac, Yann Collette, Olivier Saladin, Nicolas Bedos, Mélanie Laurent, Jérôme Kircher, Romane Bohringer, Olivier Marchal, Bruno Wolkowitch, Jean-Laurent Cochet, Judith Magre, Nicolas Briançon, Pierre Richard, Michel Dussarat, Juliette, Warren Zavatta, Bruno Salomone, Clémence Poésy...

Pour plus d'informations sur la Pépinière Théâtre, rendez-vous sur son site Internet ou retrouvez ci-dessous les pièces à l'affiche et réservez vos places.

A l'affiche dans le Théâtre la Pépinière

Politiquement Correct

Politiquement Correct

de Salomé LELOUCH

23 avril 2017. Coup de tonnerre pour les uns : l'extrême droite est au second tour de l'élection présidentielle. Coup de foudre pour les autres : Mado et Alexandre se sont rencontrés une heure avant les résultats. Ils ont parlé de tout sauf de... Lire plus

23 avril 2017. Coup de tonnerre pour les uns : l'extrême droite est au second tour de l'élection présidentielle. Coup de foudre pour les autres : Mado et Alexandre se sont rencontrés une heure avant les résultats. Ils ont parlé de tout sauf de politique. Mado a toujours voté à gauche. Elle ignore qu'elle vient de tomber amoureuse d'un militant d'extrême droite...

***
Avec ma première pièce, Qu'est ce qu'on attend ?, je me suis intéressée à l'identité familiale, au poids de l'héritage et à ce moment où l'on parvient, à le transformer en racines souples qui nous accompagnent dans notre existence.

Avec ma dernière mise en scène, Le mariage de Mr Weismann, je me suis confrontée à la question de l'identité religieuse (et culturelle). La perspective était celle du décalage et des quiproquos suscités par la quête d'une identité religieuse que l'on voudrait définir alors qu'elle se raconte dans des réflexes qui nous échappent.

Avec Politiquement Correct, j'ai voulu me confronter à la question de l'identité politique.

Mon héroïne, Mado est dans une situation cornélienne, intenable : femme de gauche convaincue, elle est tombée amoureuse d'un homme d'extrême droite.

À quelques jours de l'échéance d'une élection présidentielle où la surprise viendrait probablement davantage de la présence de la Gauche au second tour que de celle de l'extrême droite, Mado s'interroge sur ce qui lui arrive. Comment a-t-elle fait pour tomber amoureuse d'un homme qui défend des valeurs opposées aux siennes ? Comment peut-elle fréquenter intimement le représentant d'un parti infréquentable? Est-ce le regard des autres où ses propres convictions qui lui font sentir que cet homme n'est « pas pour elle » ? Ne pas se rendre compte qu'on tombe amoureuse d'un militant d'extrême droite, est-ce que cela raconte quelque chose sur le glissement de la gauche ou sur celui de l'extrême droite ?

Si Alexandre n'avait pas été au front mais simplement de droite, cette histoire n'aurait pas été « impossible » et s'il n'avait été qu'une caricature de « facho de base », elle n'aurait pas commencé. Mais il fait partie de cette extrême droite « dédiabolisée », populiste et prétendument moderne ; c'est ce qui m'a inspiré et c'est ce qui, je l'espère, interpellera le spectateur.

Le désir et l'amour permettent d'engager des conversations que le « politiquement correct » aurait abrégées. Mado va devoir définir son identité politique de façon intime, et se positionner entre son héritage et son avenir. À l'image de la France, elle va devoir choisir son camp.

Que faire de notre identité politique face à la possibilité d'une histoire d'amour ?

Avec Politiquement correct j'ai voulu raconter une histoire d'amour à l'épreuve des passions politiques, mais aussi confronter les passions politiques à l'épreuve de l'amour. - Salomé Lelouch -

Fermer

  • Mise en scène : Salomé LELOUCH

La presse parle du Théâtre la Pépinière

Alex Vizorek est une oeuvre d'art

Alex Vizorek est une oeuvre d'art

Alex Vizorek est une oeuvre d'art

Calendrier et Tarifs - Théâtre la Pépinière

abonnez-vous à notre newsletter

Actualités, programmation, bandes annonces, offres… Bénéficiez d’avantages exclusifs réservés à la communauté des Théâtres Parisiens Associés.

 

Plan d’accès Théâtre la Pépinière

Comment se rendre au Théâtre la Pépinière

  • Opéra
  • 21, 27, 68, 95
  • Marché Saint Honoré, Place Vendôme
  • 2014, 1022, 2020
  • Les plus des Théâtres Parisiens Associés

    Services a votre disposition

    • Accès handicapés

      Le théâtre est accessible aux personnes à mobilité réduite. Ne disposant que d'un nombre limité de places, il est impératif de réserver directement auprès du Théâtre par téléphone (01.42.61.44.16).

  • Théâtre la Pépinière
  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

    En savoir plus

    Fermer