Spectacles

Pas d'souci ? 

Promo Pas d'souci ? au Théâtre de la Contrescarpe
3.5

3.510 avis
6 commentaire(s)

Votre avis
Théâtre de la Contrescarpe

Humour et One man show Contemporains Humour Seul en scène

De Philippe FERTRAY

Seul en scène éligible aux Molières 2019 HISTOIRE(S) DE LANGAGE(S) Envie de découvrir un spectacle original ? Les abus de langage sont ici le point de départ d’une virée... Lire plus

Seul en scène éligible aux Molières 2019

HISTOIRE(S) DE LANGAGE(S)

Envie de découvrir un spectacle original ?

Les abus de langage sont ici le point de départ d’une virée déjantée à travers les aberrations d’un monde devenu fou.

Réflexions audacieuses, impertinentes, décalées et drôles. En un mot : brillant !

 

Avez-vous aussi remarqué que “Pas d’souci !” a envahi le langage courant ?

Et le “Voilà” qui remplace la virgule, partout, à la radio, à la télévision… Trouvez-vous également que la “voilatisation” du langage est en marche ?

Attention ! Vous êtes cernés par les abus textuels et pour vous le démontrer, Philippe Fertray invite sur son plateau : la chroniqueuse Christine Angoisse, des experts en tout, un journaliste sportif Jean Jean Christian Pierre-Pierre et son footballeur à double culture, des journalistes d’info à la chaîne, Trump, une chanteuse de variété chinoise, une comédienne bavarde, un critique d’art contemporain…

 

Pour vous, Philippe Fertray va "tout donner mais ne lâchera rien" !

Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

Virginie DARMON

Distribution :

Philippe FERTRAY

Infos et réservation :

Guichet :

Contrescarpe 5 rue Blainville 75005 Paris  

Tél. location

 : 01 42 01 81 88
 réserver

La presse parle de Pas d'souci ?

Logo Sortiraparis

Envie de rire ? On file au Théâtre de la Contrescarpe découvrir "Pas d'souci ?" le seul en scène de Philippe Fertray qui passe au crible nos abus de langage. Un... Lire plus

Envie de rire ? On file au Théâtre de la Contrescarpe découvrir "Pas d'souci ?" le seul en scène de Philippe Fertray qui passe au crible nos abus de langage. Un spectacle original et impertinent sur les glissements à l'œuvre aujourd'hui dans notre langue. Rendez-vous jusqu'au 30 mars 2019 tous les vendredis et samedis.


"Pas d'souci ?" c'est un seul en scène plein d'humour, qui se joue de nos tics de langage, mais aussi du rapport à la parole dans l'air du temps aujourd'hui. Un spectacle audacieux créé et interprété par Philippe Fertray. Rendez-vous au Théâtre de la Contrescarpe dans le 5ème tous les vendredis et samedis à 21h30 jusqu'au 30 mars 2019

Avec son titre révélateur, "Pas d'souci ?" fait la part belle à nos expressions vides de sens, au rapport de plus en plus bizarroïde que nous entretenons avec notre langue. Philippe Fertray saisit nos absurdités langagières et en tire des perles. Un spectacle original, rythmé, impertinent, et salutaire !

Dans "Pas d'souci ?" on rencontre un footballeur, une chanteuse, mais aussi "Tristine Angoisse" savoureuse parodie d'une chroniqueuse bien connue ... Bref tout le monde y passe, pour notre plus grand plaisir ! 

"Pas d'souci ?" qui se joue depuis 2015 au Théâtre de la Contrescarpe a d'ailleurs remporté en 2016 le P'tit Molière "Coup de cœur", et pour info il est éligible aux Molières 2019 dans la catégorie "seul en scène".

Éclectique, et résolument drôle, Philippe Fertray cite dans ses influences Jérôme Deschamps (ex Deschiens) mais aussi les Monty Python, Jacques Tati ou Louis CK. De quoi nous donner une idée de la sauce à laquelle on va être mangé ! 

Comme il le dit lui-même, pour nous Philippe Fertray va "tout donner, mais ne lâchera rien" ça promet ! 

Fermer
Voir
artistikrezo.com

Dans cette forme de théâtralité pour un homme seul, se glisse toute l’intelligence d’un comédien rompu au bon sens qu’il faudrait donner à la... Lire plus

Dans cette forme de théâtralité pour un homme seul, se glisse toute l’intelligence d’un comédien rompu au bon sens qu’il faudrait donner à la vie. Pour son incursion dans la mémoire sensible des lieux et des objets, il propose une étonnante galerie de portraits et use ainsi des philosophes et de la philosophie comme un cuisinier volubile nous concocterait un bon plat.
Philippe Fertray se joue des mots et des expressions toutes faites. A peine a t-il exécuté un nécessaire « chauffement climatique dans sa réalité augmentée de microparticules fines », qu’il nous abreuve d’accessoires qui en diront long sur ses intentions.
Philosophe, c’est une affaire entendue, il l’est ! Philippe Fertray démêle les propos les plus confus de quelques-uns de nos contemporains pour démontrer que ceux-ci perdent trop souvent l’occasion de se taire. Le comédien, par exemple, au cours d’une imitation désopilante ne laisse rien passer des propos alambiqués de Christine Angoisse (Christine Angot à la TV), elle en prend pour son grade. Rassurons-nous, il n’y a pas qu’elle à passer au tamis du comédien.
Avec sa gestuelle appuyée et par son mode d’expression que la logorrhée du discours fertrayen semble envahir, le comédien dresse un inventaire hilarant des abus textuels et des tics voire des tocs de notre soi-disant parler clair.
Il nous réjouit quand il dénonce les expressions vides que sont les «éléments de langage», empruntés à la bêtise des communicants et autres bourreaux du langage commun.
Pour ça, des niaiseries, il en fait une belle liste explicative !
Alors, pour dérouler son propos édifiant, il nous offre de surprenants accessoires : une voiture en plastique, une lampe à huile-satellite, des lunettes scintillantes, un bout de branche en bois, un téléphone, une tasse en métal, un cheval andalou qu’il restitue bien vivant sur scène grâce au rythme trépidant qu’il donne à ses castagnettes espagnoles imitant le galop.
Franchement, il y’a « Pas d’souci », vous partagerez avec lui ce constat que le monde gagnerait à plus de simplicité et à moins de travestissement du réel.
Dans son appel à la sincérité, Philippe Fertray incarne différents personnages qui nous enchantent. Son rythme étonnant donne à voir un spectacle réjouissant.
Pour « Pas d’souci », Philippe Fertray a obtenu le « Ptit Molière Coup de cœur 2016 ». Il a eu un grand succès au festival Off d’Avignon et ce spectacle, dont il a confié la mise en scène à Virginie Darmon, est prolongé au Théâtre de la Contrescarpe à Paris jusqu’à la fin du mois de mars.
Patrick duCome
P’tit coup de projo sur… Philippe Fertray, cet étrange artiste…
Difficile de confiner le comédien dans une seule catégorie, il est également Youtubeur avec sa chaîne à lui sous le pseudonyme d’Al Zimmer qui donna le titre de son premier spectacle en collaboration avec La Compagnie du Cri Qui Pousse, basée à Bergerac en Dordogne. « Nous sommes la Compagnie du Cri Qui Pousse. Nous jouons, nous rions, nous faisons du vélo ! »
Il développe sur les réseaux sociaux une démarche humoristique inédite.
Né à Bourg-la-reine en 1972, plasticien de formation (nombreuses expositions en France et à l’étranger), diplômé de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris et d’Histoire de l’art à Paris IV, Philippe Fertray précise qu’il est « un touche à tout par vocation, sorte d’artiste protéiforme que toutes les aventures artistiques intéressent ». Il a été « artiste sociologique », critique d’art, enseignant en communication visuelle dans les écoles de Beaux-arts de Pau, Orléans, Douai et Paris.
Il est concepteur d’effets spéciaux numériques pour le cinéma et la télévision (avec Egor Konchalovski, Tonie Marshall, Gilles Mimouni, Claire Devers, Zabou Breitmann, Johny Depp et Elie Chouraki…)
Pour ce scénographe d’expositions, la peinture, le dessin et l’écriture sont sa maison d’origine.
Il précise : « C’est mon jardin d’enfance ! »

 

Fermer
Voir

Vous ne voulez pas lire cette critique ? Pas d’souci ! Mais vous n’en saurez pas plus sur le seul en scène de Philippe Fertray, éligible aux Molières 2019 ! Ce qui... Lire plus

Vous ne voulez pas lire cette critique ? Pas d’souci ! Mais vous n’en saurez pas plus sur le seul en scène de Philippe Fertray, éligible aux Molières 2019 ! Ce qui est dommage, car vous risquez de passer à côté d’un bon moment de théâtre.
 
Après une annonce qui nous rappelle de bien éteindre nos téléphones portables et de ne pas oublier d’applaudir chaleureusement l’artiste lorsqu’il nous fait rire ou lorsqu’on en a envie, Philippe Fertray arrive sur scène dans un accoutrement coloré qui nous rappelle un peu l’esthétique du clown : chemise à fleurs, veste rayée trop large, cravate bariolée, pantalon trop court… le ton est donné : le texte s’inscrira dans le comique et le premier dialogue avec le ridâtre (entendez “rideau de théâtre”) nous le confirme.
 
Sous-titré “halte aux abus textuels”, le spectacle s’attèle à nous faire remarquer puis à démonter les abus de langage utilisés au quotidien. Par exemple, n’est-il pas contradictoire d’affirmer “on va tout donner” et de confirmer “on ne va rien lâcher !” ? Et qu’en est-il de cette expression désormais employée à tout bout de champ : “pas de souci”, la version moins cool du “no worries” américain ? N’avons nous vraiment aucun souci à nous faire ? Au-delà de ces petits détails qui nous font sourire, Philippe Fertray nous fait vraiment rire lorsqu’il passe aux imitations des discours absurdes de Christine Angoisse (toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite), d’une comédienne branchée, des experts télévisés ou des conférenciers en art contemporain qui arrivent à nous faire croire que trois bricoles sur une table s’inscrivent résolument dans la tendance post-modernisme du courant nietzschéen pré-deleuzien.  Sans jamais tomber dans le cliché, tout en restant très fin dans ses analyses et ses réflexions, Philippe Fertray nous invite donc à mieux réfléchir au langage qui nous entoure et que nous employons.
 
On est également impressionnés par ses qualités de comédien et sa capacité à tenir un seul en scène d’1h 20. En effet, la pièce reste très rythmée, tant par le débit rapide de Philippe Fertray que par ses gestes et ses déplacements. Un seul moment de calme un peu superflu peut-être : la pause méditative d’une forme de zen surprenante. La mise en scène se veut aussi colorée que son comédien : on pourrait lui reprocher un côté un peu kitsch ou amateur, mais celui-ci est presque assumé lors du grand final.
 
On ne vous en dit pas plus : autant aller voir par vous même ce spectacle drôle et sympathique.

Fermer
Voir
Logo Froggy's Delight

"Pas d'souci ?", le seul en scène de Philippe Fertray sous titré "Halte aux abus textuels", annonce la couleur : celle de la traque humoristique des virus linguistiques et... Lire plus

"Pas d'souci ?", le seul en scène de Philippe Fertray sous titré "Halte aux abus textuels", annonce la couleur : celle de la traque humoristique des virus linguistiques et des dérives langagières.
Et des locutions-concepts aberrantes, du jargon internautique, de la traduction improbable d'idiotismes, notamment anglo-saxons tel le "no worries" étasunien devenu la scie "pas d'souci", aux terminologies incompréhensibles, des vacuités de la branchitude aux discours aussi verbeux qu'abscons qui, après avoir été l'apanage des énarques, ont contaminé tous les champs professionnels et toutes les classes sociales, la matière abonde.
Philippe Fertray endosse, au propre et au figuré, le personnage de clown post-moderniste, voire néo-moderniste, pour explorer, avec autant d'humour au second degré que de subtilité, cet effondrement sémantique jusqu'à la frontière de l'absurde et du surréalisme.
Et ce, de l'indigence orale, avec, par exemple, la "voilatisation", à l'empilement incongrus de mots "savants", avec l'aide involontaire de personnalités médiatiques ou médiatisées de tous poils, du journalisme au show-bizz en passant par la planète foot et le barnum politique, qui lui permet d'aborder avec une sagacité aiguisée par l'esprit critique, les grands sujets d'actualité.
Epatant, se référant même à la crème des philosophes dans années 70, Philippe Fertray use intelligemment de la satire jubilatoire et d'une plume inspirée pour tirer sans sommation sur les inepties contemporaines.
Avec la mise en scène survitaminée de Virgine Darmon et la vélocité élocutoire de l'officiant, tout va vite, très vite, et il est conseillé au spectateur de "lâcher prise" tout en "ne lâchant rien" pour profiter de ce décrassage d'oreilles et, accessoirement, de neurones.

Fermer
Voir

Au Théâtre de la Contrescarpe  Philippe Fertray   fait son show dans  Pas d’souci ? , spectacle à la fois brillant, spirituel et drôle. Jonglant... Lire plus

Au Théâtre de la Contrescarpe Philippe Fertray  fait son show dans Pas d’souci ?, spectacle à la fois brillant, spirituel et drôle. Jonglant avec les mots et les expressions à la mode l’humoriste clownesque pousse la digression sémantique jusqu’à ses dernières limites...


Il y a autant de milieux que de verbiages ! Néanmoins, certains éléments de la langue, que l’on n’a jamais fini de déchiffrer, finissent par s’incruster dans notre quotidien : compétitivité, jouabilité, employabilité, « ça va être compliqué », « je veux rien lâcher »… Feu follet déjanté au look improbable, Philippe Fertray porte sur scène pantalon à carreaux, chemise à fleurs, cravate à rayures et veste en laine.

Sorte de pédagogue candide et passionné, il décortique pour nous les innombrables mystères de l’expression sophiste contemporaine, interrogeant - mine de rien - le rapport ambigu existant entre mot et réalité. Visiblement passionné par la langue et ses expressions toutes faites (et pas vraiment spontanées !) l’humoriste zélé scrute à fond tous nos tics de langage et nos « abus textuels », inspirés souvent par le marketing direct. Amusant et minutieusement rodé, le texte de Pas d’souci  souligne en permanence les innombrables snobismes et coquetteries de la communication contemporaine, de la société civile aux médias.

Malicieux et philosophe, l’humoriste rentre ainsi dans la peau de personnages aussi variés que cocasses : un touriste français revenu des USA, une chanteuse chinoise exotique, un conférencier d’art contemporain, des journalistes de chaînes d’information continue et redondante, des  footballeurs, une actrice délivrant le roman de sa vie, sans oublier Tristine Angoisse, parodie amusante d’une chroniqueuse de télévision bien connue à la langue savoureusement reptilienne et théâtrale : « On ne peut pas dire cela, Je ne peux pas entendre cela (…) Vous parlez du texte, ou des textes … ? ».  A la fois fin observateur de la démagogie ambiante et de nos préciosités lexicales Philippe Fertray  avec un grain de folie nous dit tout sur le Roi Mot  et ses valets ! 

Fermer
Voir
La grande parade

Et si l’on comptait le nombre de non-sens, d’incohérences et de paroles inutiles proférées chaque jour… ? Cela pourrait bien amuser et/ou faire grincer... Lire plus

Et si l’on comptait le nombre de non-sens, d’incohérences et de paroles inutiles proférées chaque jour… ? Cela pourrait bien amuser et/ou faire grincer des dents plus d’un… Philippe Fertray, fasciné par les abus textuels, propose un nouveau spectacle « Pas d’souci », mis en scène par Virginie Darmon où la parodie des confusions de langage et des phrases sans contenu s’enchaînent admirablement bien.

Qui n’a jamais souri ou même exploser de rire à l’écoute de quelques commentaires sportifs… ? Face à Nelson Monfort, ne sachant comment sublimer les performances des athlètes, ou encore avec les argumentaires de Christine Angot surnommée « Tristine Angoisse » : « On ne peut pas dire cela, Je ne peux pas entendre cela (…) Vous parlez du texte, ou des textes … ? ». Un épisode du spectacle bien jubilatoire, plus que mémorable.

Philippe Fertray, dans sa liste non exhaustive, n’oublie pas les abus de langage utilisés pour se donner bon genre : Compétitivité, jouabilité, employabilité… ». 
Parler pour ne rien dire, parler pour se montrer plus intelligent qu’on ne l’est, parler parce qu’il est trop difficile de se taire…

C’est avec beaucoup de plaisir qu’on a pu applaudir un spectacle rock n’Roll, mené par un artiste clownesque à souhait. Le texte, intelligent, subtil et rondement bien articulé séduit. Accompagné de quelques effets visuels captivants, « Pas d’souci » laisse un sentiment de légèreté et un sourire aux lèvres bien plaisant. A voir pour rire de nos phrases « passe partout » !

Fermer
Voir

Pas d’souci:  show déjanté tout en jeux de mots Le théâtre de la Contrescarpe a le sens de l’humour et de la formule ! Un petit... Lire plus

Pas d’souci:  show déjanté tout en jeux de mots

Le théâtre de la Contrescarpe a le sens de l’humour et de la formule ! Un petit théâtre plein de charme qui convie sur sa scène le comédien Philippe Fertray. Plus qu’un acteur, il s’agit d’un showman clownesque, atypique et infatigable ! Avec Pas d’souci, Philippe Fertray joue avec les mots, l’absurde, l’improbable et une galerie de personnages. Tout part d’une simple question : mais pourquoi utilise-t-on l’expression « Pas d’souci » ! Oui, mais au fait pourquoi ?

Parfaitement écrit, malin et ambitieux, le spectacle surprend par son rythme effréné et la singularité des séquences. Philippe Fertray passe d’un personnage à l’autre en mettant en avant abus de langage et comportements risibles , voire ridicules. Ses armes, le verbe , le rire, la voix. Une puissance vocale et physique, car oui, Philippe Fertray bouge sans arrêt, occupe l’espace scénique pour en exploiter tout le potentiel. Parfois, on se perd dans ses réflexions socio-humanistes très poussées, mais on apprécie l’intelligence du propos et la peinture de nos semblables.

On ne peut pas reprocher au comédien d’oser, d’essayer, de titiller, de faire réfléchir. Qu’il prenne les traits d’une actrice un peu nunuche, de Tristine Angoisse, chroniqueuse bizarrement semblable à une certaine écrivaine de chez Ruquier, ou encore  un touriste de retour de New York,  il nous balade dans le vaste univers de la communication et du paraître avec une incroyable aisance. Sur scène, ou sur écran, l’artiste s’amuse et prend plaisir à convier le spectateur dans sa quête du bon mot. Il saute, il danse, il manipule, utilise toutes formes d’objets décontextualisés… Un bric-à-brac fou mais brillant. A découvrir vite !!!

Fermer
Voir

Celui qui n’a jamais fait d’abus de langage lève la main. Voilà une honnêteté qui est tout à votre honneur. Quoi, j’ai fait une erreur de... Lire plus

Celui qui n’a jamais fait d’abus de langage lève la main. Voilà une honnêteté qui est tout à votre honneur. Quoi, j’ai fait une erreur de vocabulaire ? Pas d’souci, je vais me corriger. Vous êtes d’accord M. Fertray ?

Il est bien rare les jours où nous n’entendons pas des abus textuels. La fameuse expression « Pas d’souci » a encore de beaux jours devant elle. Philippe Fertray décide de mener un combat contre ces petits mots et expressions que l’on entend aussi bien dans la bouche d’un conférencier d’art contemporain, que celle d’un footballeur, où de celle d’une chronicreuse comme Tristine Angoisse sans oublier les journalistes sur des chaînes d’information en continue. Pas besoin d’aller défiler dans les rues pour se faire entendre. Il décide d’occuper une scène du théâtre de la Contrescarpe afin de mieux se faire écouter.

Il arrive cheveux en bataille, avec un pantalon motif écossais rouge, veste mauve, chemise fleurie et cravate verte. Si vous doutiez de ce que vous allez voir, l’humoriste pose tout de suite l’univers loufoque dans lequel il va nous guider. Si les choses peuvent paraître légèrement désordonnées sur scène, le texte lui est précis et recherché dans les moindres détails. Un travail d’orfèvre qui pousse le vice à jouer avec les mots, leurs sens et leur sonorité. Les phrases se suivent et l’attention est réclamée. Même si tout ne nous a pas fait rire la bonne humeur se fait ressentir. Quand un éclat de rire doit s’exprimer, l’artiste lui laisse toute la place. Et des éclats de rire nous en entendons. Philippe Fertray brille sur scène pour son travail d’écriture mais surtout pour sa présence. Il rayonne de plaisir et rien que cela donne plaisir à venir au théâtre. Indéniablement, Philippe Fertray est né pour la scène et son spectacle en est la preuve.

Il serait bien absurde de se passer d’un moment sincèrement singulier. Philippe ne manquera jamais de fertray (faire trait) d’humour.

Fermer
Voir

Philippe Fertray est actuellement à l’affiche du spectacle Pas d’souci ! qui tord les expressions quotidiennes que nous utilisons à très mauvais escient. Un... Lire plus

Philippe Fertray est actuellement à l’affiche du spectacle Pas d’souci ! qui tord les expressions quotidiennes que nous utilisons à très mauvais escient. Un spectacle drôle et absurde à découvrir au Théâtre de la Contrescarpe, dans le 5ème. Voici son Paris.

Fermer
Voir

Un ludion coloré qui joue sur et avec les mots ? Une satire de notre époque par Philippe Fertray, attachant et politiquement incorrect ? Essayez Pas d’souci ! Le spectacle... Lire plus

Un ludion coloré qui joue sur et avec les mots ? Une satire de notre époque par Philippe Fertray, attachant et politiquement incorrect ? Essayez Pas d’souci !

Le spectacle commence par une vidéo. Chemise colorée, pantalon blanc, un homme parle à des cochons. Des jeux de mots un peu lourdingues. Je me suis demandé où tout cela allait aller. Philippe Fertray est entré en scène. Une lampe spéléo sur la tête… J’ai pincé les lèvres. Ecouté. Suis rentré dans le spectacle.

Philippe Fertray prend les mots au pied de la lettre. Quand le mot n’existe pas, il l’invente. Il tresse les mots, dresse un portrait grinçant de notre époque. Certains mots reviennent, obsessionnels. Le téléphone photo portatif. Les chaines d’info à la chaine. Quelques gestes, un tic verbal, il fait apparaitre un journaliste sportif, un sportif, une actrice sur un plateau de télévision, la chronicreuse qui l’interroge. Leur caractéristique commune ? Ils parlent, mais n’ont rien à dire. Alors ils parlent, jargonnent, tiquent. Et sont croqués dans des petits sketchs politiquement incorrects. Les portraits alternent avec les expressions. Elles sont décortiquées. Deviennent aussitôt bancales. On s’en veut de les utiliser. Et comme ceux qui les utilisent, elles deviennent vides.

Philippe Fertray traite le sujet avec la finesse de Raymond Devos et l’énergie désordonnée de Michel Leeb. Ca part dans tous les sens, ça court dans tous les coins. J’ai parfois fermé les yeux pour me concentrer sur ses mots, pouvoir les apprécier.

A l’arrivée ? Une salle qui s’amuse, un spectacle à l’affiche depuis 2016, un acteur attachant qui trace sa route. C’est l’essentiel, au fond.

Fermer
Voir
Actu Médias

Puis vient la partie sur les mots contractifs, qui débouche au fameux « Pas d’soucis » qui est inscrit en grand sur les affiches du spectacle. Sans oublier la... Lire plus

Puis vient la partie sur les mots contractifs, qui débouche au fameux « Pas d’soucis » qui est inscrit en grand sur les affiches du spectacle. Sans oublier la dizaine de minutes consacrées aux USA, avant celle, attendue, sur la télévision et les « spécialistes », qui peuplent les plateaux TV. Au premier rang desquels se trouve « Tristine Angoisse » (pour celle-là, on vous laisse déchifrer tout seul), qui est parodiée au cours d’une longue mise en scène parfois drôle mais où l’absurde prend parfois (trop) le dessus. Et puis rayon médias, les journalistes y passent forcément, surtout les journalistes sportifs. Cette fois, même les intéressés peuvent esquisser un sourire, puisque la mise en scène n’est ni bête ni méchante.

Une « fausse fin », là encore très amusante, suivi d’une vidéo de « relaxation boudhiste », permet de boucler la boucle. Avec ce message : « Si vous avez aimé, envoyez vos amis, si vous n’avez pas aimé, envoyez vos ennemis ». Du coup, cela vous laissera toujours une option. Malin.

Fermer
Voir
Elodie au theatre

"Fertray Haut Perché" "Fertray défend son imaginaire, très marqué, très loufoque, très pictural et complètement assumé !" "Personnage haut... Lire plus

"Fertray Haut Perché"
"Fertray défend son imaginaire, très marqué, très loufoque, très pictural et complètement assumé !"
"Personnage haut en couleur, et les quelques accessoires scéniques très imagés utilisés ne servent finalement qu’à assaisonner un univers déjà bien relevé."
"Il est des personnalités difficiles à aborder, mais les éléments non miscibles entre eux ne finissent-ils pas par créer les mélanges les plus intéressants lorsqu’on les agite ensemble ? À bon entendeur."

Fermer
Voir
Logo France Bleu

Interview de Philippe Fertray par Frédérique Ballard dans l'émission "Fous d'humour" sur France Bleu Paris. "déjanté et très inspiré" "esprit... Lire plus

Interview de Philippe Fertray par Frédérique Ballard dans l'émission "Fous d'humour" sur France Bleu Paris.

"déjanté et très inspiré"

"esprit brillamment tordu !"

"Petite pépite à découvrir d'urgence au Théâtre de la Contrescarpe !"

 

Fermer
Voir
La Parisienne Life

" Pas d'souci ! Halte aux abus textuels ! , le seul en scène de Philippe Fertray est un véritable ovni théâtral car ce spectacle est vraiment original, surprenant et... Lire plus

"Pas d'souci ! Halte aux abus textuels !, le seul en scène de Philippe Fertray est un véritable ovni théâtral car ce spectacle est vraiment original, surprenant et décalé en plus d’être intelligemment écrit."
"Pas D’Souci ! Halte aux abus textuels ! est tellement riche, unique en son genre et rythmé"
"Pour vous inviter à aller voir Pas D’Souci !, nous vous dirions d’oser la curiosité !"

Fermer
Voir
L'Évasion des Sens

Par Philippe Fertray, un one – man show totalement loufoque, déjanté sur la sémantique. Le rideau s’ouvre sur un hurluberlu parlant en pleine cambrousse... Lire plus

Par Philippe Fertray, un one – man show totalement loufoque, déjanté sur la sémantique.

Le rideau s’ouvre sur un hurluberlu parlant en pleine cambrousse à des cochons se roulant dans leur fange. Le ton est donné : voilà un spectacle folle-dingo, ubuesque, décalé, déroutant, caricatural, incongru…

Oui, autant d’adjectifs qui caractérisent 1 h 20 de monologue de Philippe Fertray dont le but est de rire de tout et de rien, de tourner en dérision tous les publics, de s’évader sur les chemins les plus fous et les plus tortueux du délire autour des mots, des expressions de notre langage courant.

Fermer
Voir

N'étant pas une adepte des spectacles s'apparentant à des "stand up" (qui, en réalité, n'en est pas vraiment un), j'ai aimé les différents... Lire plus

N'étant pas une adepte des spectacles s'apparentant à des "stand up" (qui, en réalité, n'en est pas vraiment un), j'ai aimé les différents personnages très bien joués, avec un coup de coeur pour Christine l'Angoisse et la conférence donnée par l'artiste contemporain. Ça fait du bien de rire tous ensemble sur des blagues porteuses d'un message !

Prérequis

Porter un regard cynique sur notre génération

Contre-indication

  • ​Si New-York est votre seule et unique destination rêvée ; 

  • Si votre téléphone est greffé à votre main ; 

  • Si vous êtes heureux dans notre société actuelle. 

Fermer
Voir
Sorties à Paris logo

Une galerie de personnages, plus vrais que nature, mais son évocation de la Chronicreuse Tristine Angoasse, fera plaisir à tous ceux que le modèle vulgaire et agressive, a... Lire plus

Une galerie de personnages, plus vrais que nature, mais son évocation de la Chronicreuse Tristine Angoasse, fera plaisir à tous ceux que le modèle vulgaire et agressive, a fait pleurer.

Un véritable bon moment ! Venez vite le partager !!!

Fermer
Voir

Il suffit à Philippe Fertray d'ouvrir la bouche pour me faire comprendre que j'ai bien fait. D'une tirade à l'autres, articulée au hachoir à viande motorisé,... Lire plus

Il suffit à Philippe Fertray d'ouvrir la bouche pour me faire comprendre que j'ai bien fait. D'une tirade à l'autres, articulée au hachoir à viande motorisé, l'acteur-auteur-comique y va de son show déroutant sur l'usage abusif des mots sans sens. À l'affiche : "juste", "voilà", "du coup"... Très vite, il "dérape" sur d'autres usages. Fait la peau à Tristine Angoisse (à mourir de rire tant la caricature est juste). Dresse le portrait des Chinois et des Japonais visitant la ville-lumière à la vitesse de la lumière justement.
Pas d'souci cartonne depuis des années. Philippe rectifie de ci, de là et colle aux actualités, n'empêche le fond est là. Et le fond est d'une intelligence rare. Ce spectacle est exceptionnel. Le "louper" serait une erreur ! Allez je conclus : Ben voilà c'était seulement génial du coup !

Mais d’où viennent ses fautes incurables que nous entendons à longueur de journée ? Avec beaucoup d’humour, Philippe Fertray nous fait revoir la langue française. Un spectacle à hurler de rire ! Alors j’ai envie de dire... "C’était juste génial !"

Revisiter la langue sur le ton de l’humour, c’est à faire au moins une fois dans sa vie !

Fermer
Voir
Unification France

Le texte de Philippe Fertray est brillamment écrit, présentant plusieurs personnages mettant en valeur l’inanité de certaines sentences et la non information de formules... Lire plus

Le texte de Philippe Fertray est brillamment écrit, présentant plusieurs personnages mettant en valeur l’inanité de certaines sentences et la non information de formules sans queue ni tête. On découvre ainsi plusieurs scénettes mettant en valeur des situations souvent truculentes alors que l’auteur lui-même incarne sur scène les protagonistes les déclamant.
Un stakhanoviste des mots s’amusant à les mettre en valeur pour mieux fustiger leur dérive dont nous sommes parfois nous-mêmes promoteurs.
Pas de soucis ! est un spectacle très bien écrit, faisant rire et démontrant parfois par l’absurde que si le langage est vivant, son évolution peut mener au ridicule, pour peu qu’on s’interroge sur le véritable sens de ce qui est dit.

Fermer
Voir
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Pas d'souci ?

Votre évaluation :

Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

Jamais affiché, jamais partagé !

Les avis des spectateurs sur Pas d'souci ?

Anonyme
Loph 5

Excellentissime drôle et tout en finesse.

0 0
Anonyme
Anonyme 5

J'ai passé un excellent moment devant ce spectacle bien écrit, intelligent, très drôle, énoncé avec une diction épatante et joué avec une immense énergie. Je le recommande vivement !

0 0
Véronique
Véronique - membre depuis 1  mois 5

On se laisse rapidement embarquer par le jeu de l'acteur et on rit !
Une prouesse de langue et de poésie. L'acteur joue avec les mots et les maux de la société même s'il n'y a... pas d'souci !!!
Un très bon moment.

0 0
Anonyme
Anonyme 5

Enfin du rire intelligent ! Comme c'est bon !
Merci Philippe Fertray !

0 0
Anonyme
Anonyme 5

Oh la la ! C'est très drôle (voire désespérant) de se rendre compte que nous utilisons un ensemble considérable d'expressions et de mots qui ne veulent rien dire !
J'ai vraiment beaucoup ri ! Le comédien a son univers, il est inclassable mais j'y adhère ! Voilà !

0 0
Anonyme
Anonyme 5

C'est vraiment drôle ! Et c'est intelligent ! Nous sommes bien loin du stand-up autocentré...
On rit de nos tics de langage et impossible, après, de ne pas y penser quand on entend un "pas d'souci" !
C'est de l'humour "exigeant" que je recommande grandement !

1 0

Calendrier et tarifs - Pas d'souci ?

  • Promotion
  • Dernière minute
  • Plein tarif
Tarifs
  • 1° catégorie 26 €
  • 2° catégorie 18 €
  • Plein
  • Réduit
  • Etudiant 12 €
  • Jeune -26 ans 10 €
  • Chômeur 12 €

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

  • Pas d'souci ?
  • Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

    En savoir plus

    Fermer