Spectacles

Le Souper 

retour à la liste
Théâtre de Poche-Montparnasse

Classiques Contemporains Drame Pièce historique

De Jean-Claude BRISVILLE

Après la défaite de Waterloo et l’exil de Napoléon, Wellington et les troupes coalisées sont dans Paris. La révolte gronde. Qui va gouverner le pays ? Le 6 juillet 1815 au soir, les « faiseurs de rois » Fouché et Talleyrand se retrouvent lors d’un... Lire plus
Après la défaite de Waterloo et l’exil de Napoléon, Wellington et les troupes coalisées sont dans Paris. La révolte gronde. Qui va gouverner le pays ? Le 6 juillet 1815 au soir, les « faiseurs de rois » Fouché et Talleyrand se retrouvent lors d’un souper pour décider du régime à donner à la France. Si le premier souhaite une république, le second envisage le retour des Bourbons. Aucun des deux ne peut agir sans l’autre. Commence alors une négociation entre deux hommes puissants qui se détestent mais que les circonstances historiques condamnent à s’entendre. Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

Daniel MESGUICH, William MESGUICH

Interprétation :

Daniel MESGUICH, William MESGUICH

Costumes :

Dominique LOUIS
  • De Jean-Claude BRISVILLE - Mise en scène Daniel et William MESGUICH
Avec Daniel MESGUICH - Talleyrand, William MESGUICH - Fouché
Costumes Dominique LOUIS
Production Miroir et Métaphore en coréalisation avec le Théâtre de Poche-Montparnasse
  • Le Souper
  • Le Souper
  • Le Souper

La presse parle de Le Souper

Logo La critiquerie.com

  On aime la diction à l’honneur, portée sur les planches par ce père et ce fils si talentueux. Les jeux nerveux des deux comédiens sont... Lire plus

 

On aime la diction à l’honneur, portée sur les planches par ce père et ce fils si talentueux. Les jeux nerveux des deux comédiens sont contrebalancés par les expressions presque lyriques, dont les jeux de mots et l’ironie nous comblent d’amusement. (…) Dans ce huis clos unique, les costumes en imposent, surtout celui de Daniel Mesguich. « Le souper »est une pièce passionnante à ne pas rater, une fête captivante pour la langue française, le théâtre et les amoureux de la famille Mesguich. Un petit bijou qui nous permet de réviser avec panache et éloquence notre histoire de France…                                                                                                                                             Aurelie Brunet

Fermer
logo Spectatif

Tout est finesse dans ce spectacle, tout est précis et précieux. Les colères éclatantes de Fouché ou les murmures insidieux de Talleyrand ne semblent pas avoir... Lire plus

Tout est finesse dans ce spectacle, tout est précis et précieux. Les colères éclatantes de Fouché ou les murmures insidieux de Talleyrand ne semblent pas avoir de prise l’un sur l’autre et ne compromettent jamais la recherche d’une entente forcée qu’ils paraissent vouloir trouver ensemble. (…) Une pièce prenante et surprenante. Un spectacle beau et envoutant. Nous sortons groggy par ce que nous avons vu et entendu. Une leçon d’interprétation, un temps mémorable de théâtre.

Frédéric Perez

Fermer
Logo Le Parisien

Daniel Mesguich dans le costume de Talleyrand, son fils William en glacial Fouché. Les deux comédiens servent au théâtre de poche Montparnasse un Souper exquis,... Lire plus

Daniel Mesguich dans le costume de Talleyrand, son fils William en glacial Fouché. Les deux comédiens servent au théâtre de poche Montparnasse un Souper exquis, face-à-face magistral. La petite salle du théâtre de poche Montparnasse offre un parfait écrin pour boire avec délice le Souper, mis en scène par Daniel et William Mesguich. Ce face-à-face historique assoit autour d’une nappe blanche un perfide Talleyrand incarné par Daniel Mesguich et un Fouché morbide, colérique et glacial joué par son fils William. (…)On boit ce Souper avec délectation, si proche des comédiens qu’on se croirait dans leur poche.

Valentine Rousseau

Fermer
Logo Figaro Magazine

C’est toujours un bonheur de voir qu'une pièce, avec le temps, ne prend pas une ride. Ce Souper de Jean-Claude Brisville, qui, comme on le sait, confronte deux des plus brillants... Lire plus


C’est toujours un bonheur de voir qu'une pièce, avec le temps, ne prend pas une ride. Ce Souper de Jean-Claude Brisville, qui, comme on le sait, confronte deux des plus brillants coquins du XIXe siècle - Fouché et Talleyrand -, donne toujours le même plaisir, pour peu qu'on aime l'esprit français, l'Histoire qui s'anime, l'intelligence qui mousse, la culture qui s'incarne. Cette fois, ce sont les Mesguich, père et fils, qui remplacent Claude Brasseur et le si regretté et génial Claude Rich, William, le fils, est Fouché. Daniel, le père, est Talleyrand. C'est un comédien subtil et excellent. Il joue, pour notre bonheur, avec une vérité et un réalisme que, metteur en scène, il a passé son temps à combattre. C'est réjouissant à ce titre-là aussi.
Jean-Luc Jeener

Fermer
logo la vie

Fascinant échange qui en dit long sur les coulisses du pouvoir et que mènent deux acteurs dont la complicité se sent jusque dans les silences. Joëlle Gayot

Logo Le Télégramme

   

Logo Le Télégramme

C’est un huis-clos cruel. Dans ce registre, Daniel et William Mesguich rivalisent avec talent, peaufinant chaque intonation, chaque silence pour mettre en avant la richesse de cette langue... Lire plus

C’est un huis-clos cruel. Dans ce registre, Daniel et William Mesguich rivalisent avec talent, peaufinant chaque intonation, chaque silence pour mettre en avant la richesse de cette langue du XIXe siècle. Quelle éloquence ! Ils se toisent, s'évitent, se mordent comme deux bêtes sans cesse sur leurs gardes L'affrontement est subtil, fascinant, parfois tellement féroce qu'il fait sourire. Mais ils ont besoin l'un de l'autre et doivent composer. Que vont-ils décider ? Les masques vont-ils tomber ? Du grand art. (…) Daniel et William Mesguich sont par faits dans cet exercice oratoire de 90 petites minutes dont la force est de dépasser la fiction. On est bien au théâtre.
Jean-Luc Wathausen

Fermer
Logo Politique magazine

Daniel Mesguich interprète Talleyrand avec un détachement élégant et un phrasé relevant de la préciosité, propre au personnage. On ressent le... Lire plus

Daniel Mesguich interprète Talleyrand avec un détachement élégant et un phrasé relevant de la préciosité, propre au personnage. On ressent le travail de I ’acteur sur le texte qu’il a analysé si ce n’est dissèqué. Ce n’est pas un jeu au premier degré mais plutôt un dialogue entre Talleyrand et l'acteur. William, lui, a une approche plus crue de son personnage. Son interprétation est plus charnelle, brutale, ainsi que I ’exige la nature de Fouché. De par une mise en scène à la précision chirurgicale, toute entière fondée sur le tempo, ces deux partis-pris d'interprétation se complètent parfaitement. Une belle et intelligente leçon de théâtre.

Bruno-Stéphane Chanson

Fermer
Logo Le Monde Blogs

Talleyrand incarné par Daniel MESGUICH, assume sa nature narcissique, il est vrai qu'il est boiteux. Il ne se départit jamais d'une ironie persifleuse si utile pour... Lire plus

Talleyrand incarné par Daniel MESGUICH, assume sa nature narcissique, il est vrai qu'il est boiteux. Il ne se départit jamais d'une ironie persifleuse si utile pour désarçonner son adversaire Fouché, interprété par William MESGUICH, toujours sur la défensive et inquiet, prêt à rugir à tout moment. Il s'agit donc bien d'une bataille de coqs où la perception esthétique, cérébrale, le beau langage, l'emportent sur les frayeurs. (…) L'attrait majeur de la pièce tient à la présence de ces deux baroudeurs du théâtre, Daniel et William MESGUICH qui avancent leurs personnages, tels des pions sur le damier de la grande histoire, d'inaltérables voyous, selon Daniel ! Evelyne Trân

Fermer
Logo Publikart

Le Souper, une pièce pour fins gourmets au Théâtre de Poche Montparnasse. Sur le rythme d’une langue française magnifiée à chaque phrase, les... Lire plus

Le Souper, une pièce pour fins gourmets au Théâtre de Poche Montparnasse. Sur le rythme d’une langue française magnifiée à chaque phrase, les comédiens s’affrontent sur un tapis de velours qui leur permet, en cas de légère glissade rhétorique, de toujours retomber sur leurs pieds avec un minimum de souffrance. Le Souper se déguste avec appétit tant les deux comédiens savent mettre l’eau à la bouche et proposer un festin d’expressions françaises désuètes. Le numéro d’acteur est à son apogée pour un véritable délice au Théâtre de Poche Montparnasse. Stanislas Claude

Fermer
Logo Toute la culture

William Mesguich incarne un Fouché méchant ambitieux cruel jaloux de ses prérogatives envahi par une peur sourde de tout perdre et une colère quasi meurtrière... Lire plus

William Mesguich incarne un Fouché méchant ambitieux cruel jaloux de ses prérogatives envahi par une peur sourde de tout perdre et une colère quasi meurtrière contre Talleyrand. Daniel Mesguich interprète un Talleyrand boiteux fatigué cependant que sûr de lui-même. Chacun restitue le malaise ambiant qui magnétise la pièce et qui délicieusement nous captive, car l’instant est critique. Reste la question de savoir qui du fils ou du père joue le mieux. L’un comme l’autre, certainement par la magie de ce qui circule entre eux, fait d’estime réciproque et d’amour, joue sans rajouter rien comme pour laisser la place à l’autre. Par l’action de cette délicatesse et de cette retenue, l’un comme l’autre joue moins et ainsi n’aura jamais joué aussi bien.

David Rofé-Sarfati

 

Fermer
Petites Affiches La Loi

Ce « souper » est un petit bijou d’élégance . Le texte de Jean-Claude Brisville, coulé dans le style de l'époque, a fait l'unanimité quant... Lire plus

Ce « souper » est un petit bijou d’élégance. Le texte de Jean-Claude Brisville, coulé dans le style de l'époque, a fait l'unanimité quant à sa subtilité littéraire, (…) L’interprétation des Mesguich père et fils et la mise en scène signée par le premier tiennent compte de cette distance. Daniel Mesguich donne un Talleyrand savoureux, toujours maître de lui, dont le sourire de bonne éducation fait oublier le regard souvent glacial. (…) La mise en scène de Daniel Mesguich est alerte, pleine de subtilités, mettant en valeur le texte vif et piquant, jouant avec les silences, les intonations, l'humour à la française, la complicité des deux fauves.

François Ménager

Fermer
Syma news

Mise en scène et interprétée par Daniel et William Mesguich, cette pièce historique signe le retour sur scène d’un remarquable tandem familial.... Lire plus

Mise en scène et interprétée par Daniel et William Mesguich, cette pièce historique signe le retour sur scène d’un remarquable tandem familial. (…) À la fois talentueux et complémentaires, ils donnent aujourd’hui vie à deux hommes d’état diamétralement opposés. (…) Dans cette excellente adaptation du Souper, Daniel et William Mesguich font de toute évidence honneur au texte exigent de Jean-Claude Brisville. C’est fin, délicat, cérébral et ça se consomme sans modération à la lueur de délicates bougies s’étiolant au fil de la pièce.                                                                                                                 Florence Yeremian

 

Fermer
logo La galerie du spectacle

La petite scène du Théâtre de Poche est propice à la reconstitution d'un moment historique imaginaire, dans l'atmosphère intimiste d'une salle à manger... Lire plus

La petite scène du Théâtre de Poche est propice à la reconstitution d'un moment historique imaginaire, dans l'atmosphère intimiste d'une salle à manger éclairée par la lueur vacillante des bougies (…) Le dialogue brillant, vif, précis, acéré et piquant vire parfois à la joute verbale et flirte avec les limites de la politesse hypocrite de ceux qui doivent s'allier dans la haine, pour le meilleur et pour le pire. Chaque mot, chaque inflexion de voix fait mouche, mis en relief par les gestes des convives et les regards parfois colériques ou amusés.
Ton That Thanh Van

Fermer
Logo Froggy's Delight

En quelques secondes, la très belle version proposée par William et Daniel Mesguich rassurera les inquiets : non seulement, "Le Souper" tient le coup, mais il est grâce... Lire plus

En quelques secondes, la très belle version proposée par William et Daniel Mesguich rassurera les inquiets : non seulement, "Le Souper" tient le coup, mais il est grâce à des interprètes de cette grande qualité très près d'être en passe de devenir une œuvre intemporelle qui va rester dans la mémoire collective. (…) Ce théâtre de têtes a l'avantage de fournir un divertissement inégalé. (…) Synonyme d'une agréable soirée pendant laquelle on reprendra goût aux images d'Epinal de l'Histoire de France dans un beau duel qu'auraient salué, on peut l'affirmer sans problème, deux experts en la matière : Alexandre Dumas et Sacha Guitry. C'est dire.

Philippe Person

Fermer
La grande parade

Daniel Mesguich interprète un Talleyrand tout en rondeur et finesse. (…) Tandis que William campe un Fouché colérique et passionné qui finira par se faire... Lire plus

Daniel Mesguich interprète un Talleyrand tout en rondeur et finesse. (…) Tandis que William campe un Fouché colérique et passionné qui finira par se faire retourner par l’expérience de Talleyrand, fin politicien s’il en est. (…) Daniel Mesguich est toujours aussi parfait quand il incarne un personnage, aussi loin de lui soit-il. Il faut capter son regard de tueur, entre les mots qui se veulent enjôleurs ou d’esprit. Voilà un comédien qui sait remplir les silences et nous captiver avec la langue française. Si diction parfaite est un art en soi. Son fils, William, est parfait en jeune patron de la police, froid et sans scrupules. C’est un J. Edgar Hoover avant la lettre, homme de dossier, de chiffres, ayant des mouchards jusque dans le lit de Napoléon. Un grand moment de théâtre dans le grand petit théâtre de Philippe Tesson, souvent présent pour accueillir le public et présenter les spectacles à l’affiche avec des mots bien choisis. Sans trop en faire, comme un bon souper.

Guillaume Cherel

Fermer
La presse en parle

Virtuosité que l’on peut attribuer aussi aux deux interprètes Daniel et William Mesguich. Le premier incarnant à merveille, dans une diction parfaite, un Talleyran... Lire plus

Virtuosité que l’on peut attribuer aussi aux deux interprètes Daniel et William Mesguich. Le premier incarnant à merveille, dans une diction parfaite, un Talleyran incisif et sournois. Le second, William - méconnaissable dans sa perruque brune - lui donnant la réplique, n’est rien moins qu’un Fouché subtilement impétueux, fort de ses prérogatives. (…) Un régal !  Un talentueux duo père/fils. Symbiotique ! A ne pas manquer.

Lydie Léa Chaize

Fermer
Logo Hello Théâtre

Daniel et William Mesguich incarnent les deux hommes politiques avec brio et signent une mise en scène. Dans un intérieur bourgeois, l’appartement de Talleyrand, les deux... Lire plus

Daniel et William Mesguich incarnent les deux hommes politiques avec brio et signent une mise en scène. Dans un intérieur bourgeois, l’appartement de Talleyrand, les deux hommes vont s’affronter à coup de rhétorique. D’un côté un Talleyrand précieux, aristocrate efféminé aux mimiques évidentes, et de l’autre un Fouché rustre et austère. L‘interprétation est d’une extrême justesse (…) La force de cette adaptation est donc aussi bien dans l’interprétation que dans la mise en scène. Dans cet appartement presque lugubre, on assiste à une discussion qui, bien qu’imaginée de toute pièce, va changer le cours de l’Histoire. (…) On se croirait dans le salon de Talleyrand, comme prenant part à ce débat historique. En complète immersion, le spectateur aimerait presque exprimer son avis sur le régime à donner à la France. Mais l’Histoire décidera elle-même du reste… 

Charlotte Henry

Fermer
picto De la cour au jardin

Une leçon d'interprétation, une leçon d'appropriation d'un texte. Une démonstration : le métier de comédien expliqué en moins d'une heure trente.... Lire plus

Une leçon d'interprétation, une leçon d'appropriation d'un texte. Une démonstration : le métier de comédien expliqué en moins d'une heure trente. Ce qui se joue sur le plateau du Poche Montparnasse dans ce Souper de Jean-Claude Brisville, ce qui se joue-là relève du grand art (…) Ici, deux grands comédiens s'emparent d'une pièce en devenant purement et simplement Talleyrand et Fouché, ces deux « monstres » historiques que tout ou presque oppose. (…) C'est du grand art. Ensuite, la sagesse populaire disant que « le diable se cache dans les détails », tous les gestes, les attitudes, les subtilités dans leurs différentes façons de bouger, de manger, tout ceci est absolument jouissif à observer. (…) Ce souper on ne peut plus fin est un autre spectacle incontournable de l'hiver.
Yves Poey

Fermer
Logo Théâtres.com

Si la mise en scène est brillante, l’interprétation de Daniel et William Mesguish ne l’est pas moins. Elle place sous le feu des projecteurs les aspects les plus noirs... Lire plus

Si la mise en scène est brillante, l’interprétation de Daniel et William Mesguish ne l’est pas moins. Elle place sous le feu des projecteurs les aspects les plus noirs des personnages. (…) Daniel Mesguish épouse à la perfection le personnage de Talleyrand faisant montre d’une onctuosité nécessaire rendant le personnage redoutable. Le corps, les gestes, tout est là pour nous rappeler la personnalité de cet homme d’état hors du commun. (…) William Mesguish incarne un Fouché ambitieux, assoiffé de pouvoir et de puissance se présentant à armes égales dans cette négociation subtile. Il laisse entrevoir une âme noire révélant des accents sanguinaires laissant le champ ouvert à des dérives coercitives inquiétantes. Ce spectacle est proprement jubilatoire !

Laurent Schteiner

Fermer
Culture gourmande

Excellent Souper !                 Une pièce raffinée basée sur un face à face... Lire plus

Excellent Souper !                

Une pièce raffinée basée sur un face à face magnifique, entre deux faiseurs de roi au lendemain de la déroute à Warterloo. (…) Les deux protagonistes sont incarnés par William et Daniel Mesguish, qui oeuvrent aussi à la mise en scène (…) et c’est un régal de le voir s’affronter. La joute est de haut niveau. La configuration de la salle du Poche est idéale pour nous permettre d’être le témoin de ce diner historique en toute intimité.

Fermer
La presse en parle

Les jeux de regards sont intenses, sous des éclairages aussi précis que les répliques. Costumes et perruques sont bien choisis. Fouché est très ressemblant. Les... Lire plus

Les jeux de regards sont intenses, sous des éclairages aussi précis que les répliques. Costumes et perruques sont bien choisis. Fouché est très ressemblant. Les dialogues de Jean-Claude Brisville sont ciselés et on retient chaque mot avec le sentiment que l'histoire est en train de s'écrire sous nos yeux. Cela tient aussi beaucoup à l'excellence du duo puisque Daniel et William sont deux très grands comédiens. (…) Les dialogues s’échangent sans hausser le ton. C’est une cascade d’échanges, de surenchères, de bons mots, de sous-entendus et d’allusions, et aussi de dérision. Le duo est un duel. C’est si savoureux. (…) Ce souper est une merveille.

Fermer
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Le Souper

Votre évaluation :
Email :

Laisser un commentaire concernant Le Souper

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

Vos données ne seront JAMAIS cédées aux tiers, elles seront utilisées exclusivement dans le cadre de la communication entre vous et les Théâtres Parisiens Associés.

00 avis

Calendrier et tarifs

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

À l’affiche dans ce théâtre

  • Le Souper
  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

    En savoir plus

    Fermer