Spectacles

Le portrait de Dorian Gray 

Théâtre La Bruyère

Classiques

De Oscar WILDE

Par la magie d’un vœu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de sa jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s’adonne alors à toutes les expériences. Wilde nous lance dans une... Lire plus

Par la magie d’un vœu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de sa jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s’adonne alors à toutes les expériences. Wilde nous lance dans une quête du plaisir et de la beauté sous toutes ses formes, belles ou atroces ; l’art n’a rien à voir avec la morale. L’œuvre la plus personnelle de Wilde, il disait : “Dorian Gray contient trop de moi-même, Basil est ce que je pense être, Harry ce que les gens pensent que je suis et Dorian ce que j’aurais aimé être en d’autres temps.

Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

Thomas LE DOUAREC

Adaptation :

Thomas LE DOUAREC

Création lumière :

Stéphane BALNY

Musique :

Mehdi BOURAYOU

Costumes :

José GOMEZ

Infos et réservation :

Guichet :

La Bruyère 5, rue La Bruyère75009   Paris

Tél. location

 : 01.48.74.76.99
 réserver

La presse parle de Le portrait de Dorian Gray

Logo Froggy's Delight

Chez le peintre Basile qui réalise son portrait, Dorian rencontre Harry (Lord Henry), un ami du peintre qui lui parle de jeunesse, de plaisir et lui fait d’étranges... Lire plus

Chez le peintre Basile qui réalise son portrait, Dorian rencontre Harry (Lord Henry), un ami du peintre qui lui parle de jeunesse, de plaisir et lui fait d’étranges prédictions.

 

Dès lors, Dorian va vouloir conserver l’apparence du tableau et fait le vœu de garder une éternelle jeunesse tandis que le tableau vieillira à sa place.

 

L’unique roman d’Oscar Wilde, écrit en 1890 a fait l’objet de nombreuses adaptations théâtrales. Thomas Le Douarec, fervent admirateur de l’écrivain irlandais et du roman en particulier, avec "Le portrait de Dorian Gray" reprend au Lucernaire une nouvelle version du spectacle qu’il avait déjà monté il y a dix ans puis adapté en comédie musicale en 2011 ("Dorian Gray").

 

La version proposée, parfois un peu académique, permet de s’attacher surtout aux comédiens et d’entendre le texte, bien adapté, aux répliques percutantes et spirituelles de Wilde dont la mise en scène de Thomas Le Douarec fait entendre toute la causticité dans cette satire de la société victorienne.

 

Dans une scénographie relativement épurée mais pertinente et efficace de José Gomez et Frédéric Pineau, les quatre comédiens interprètent les principaux personnages, dans une ambiance fantastique fidèle au roman, teintée parfois de cabaret aux accords du piano joué par Fabrice Scott sur la musique appropriée de Medhi Bourayou.

 

Thomas Le Douarec maîtrise le personnage d’Harry à qui il donne tout le cynisme, la misogynie et l’humour anglais voulus. Dans un registre différent, plus instinctif et nerveux, Fabrice Scott est tantôt Basile Hallward le peintre, tantôt le frère de Sibyl Vane.

 

Caroline Devismes interprète avec présence la jeune actrice tout comme Sally la fille de joie ou la duchesse. Elle fait de plus entendre une voix remarquable dans les trop rares chansons du spectacle.

 

Enfin, Arnaud Denis incarne Dorian. Le comédien qu’on avait déjà pu voir dans un autre texte d’Oscar Wilde (" L’importance d’être sérieux") est ici un fabuleux Dorian Gray, effectuant un remarquable parcours pour ce rôle, de la débauche à la rédemption.

 

Son charisme, sa diction et son aisance à passer du flegme à la frénésie lui permettent de nous captiver tout au long de la quête et de la déchéance de Gray. Une prestation marquante pour un fabuleux comédien.

Fermer
Logo Webthéâtre

Thomas Le Douarec pense que le roman  Le Portrait de Dorian Gray  est « la plus grande pièce que Wilde ait jamais écrite » !... Lire plus

Thomas Le Douarec pense que le roman Le Portrait de Dorian Gray est « la plus grande pièce que Wilde ait jamais écrite » ! L’acteur-metteur en scène l’a patiemment adaptée. Il en est à sa cinquième version et cinquième mise en scène de Dorian Gray ! Bien que nous n’avions pas vu les précédentes, l’on peut affirmer que, cette fois, c’est la bonne transposition. Le spectacle est élégant et distille savamment son étrangeté. Harry est l’ami de Dorian, dont la beauté fascinante a été fixée par le pinceau du peintre Basil Hallward. Dorian règne sur Londres de par sa beauté et a fait en sorte de ne jamais vieillir. C’est son portrait, accroché dans son appartement, qui prend les déformations de la vieillesse. Pas lui. Jusqu’à ce la mort vienne se mêler de la vie de l’homme et du tableau…


Pas d’accélération, pas d’éclats – hormis les apparitions d’une chanteuse dévêtue et fiévreuse. Dans la Londres victorienne, on marche lentement, dans de longs manteaux de gentleman, en ne lâchant que les chiens de son ironie – et elle est grande chez les hommes du monde. 


Dans le rôle central de l’ami et du narrateur, Thomas Le Douarec est parfaitement british : il goûte tous les mots, il fait goûter toutes les formules. Fabrice Scott interprète plusieurs personnages avec un sens juste et modéré du romanesque. Quant aux autres acteurs, il est difficile d’en parler, car ils sont joués par des comédiens différents d’un soir à l’autre. Nous avons vu dans le rôle de Dorian Gray un excellent Valentin de Carbonnières, exprimant un bonheur de vivre qui voile des mystères intérieur (mais Arnaud Denis assure ce rôle en alternance). Dans les rôles de la chanteuse et d’autres personnages épisodiques, Caroline Devismes est joliment explosive (mais le rôle est tenu par Lucile Marquis à d’autres représentations). Quels que soient les interprètes, le spectacle garde certainement son style très tenu. Alors que tant d’adaptations souffrent de conserver un langage trop littéraire, c’est la nature littéraire – l’accord entre théâtre littérature, le respect passionné du langage – qui fait la vertu de cette belle soirée.

Fermer

Laissez un avis sur Le portrait de Dorian Gray

Votre évaluation :

Votre prénom sera affiché à côté de votre commentaire

Jamais affiché, jamais partagé !

Calendrier et tarifs - Le portrait de Dorian Gray

  • avril
  • Lu
  • Ma
  • Me
  • Je
  • Ve
  • Sa
  • Di
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20 16:30 21:00
  • 21 15:00
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25 21:00
  • 26 21:00
  • 27 16:30 21:00
  • 28 15:00
  • 29
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    • Promotion
    • Dernière minute
    • Plein tarif
    Tarifs
    • 1° catégorie 32 €
    • 2° catégorie 28 €
    • 3° catégorie 22 €
    • Jeune -26 ans 12 €
    • Groupe 27 €

    À l’affiche dans ce théâtre

    Les autres pièces du même genre

  • Le portrait de Dorian Gray
  • Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

    En savoir plus

    Fermer