Spectacles

Fragments de Femmes 

retour à la liste
Fragments de Femmes au Théâtre de la Contrescarpe
4.5

4.52 avis

Votre avis
Théâtre de la Contrescarpe

Comédies et boulevard Contemporains Comédie Comédie dramatique

De Fabien LE MOUËL

HISTOIRE(S) DE FEMME(S) Amour, amitié, forces et faiblesses ou comment être une femme des années 2010... Elles parlent d’amour, de leurs envies, de leurs aspirations, de l’enfance, de la famille,... en un... Lire plus

HISTOIRE(S) DE FEMME(S)

Amour, amitié, forces et faiblesses ou comment être une femme des années 2010...

Elles parlent d’amour, de leurs envies, de leurs aspirations, de l’enfance, de la famille,... en un mot : de la VIE.

Une sensibilité féminine, parfois drôle, parfois émouvante au service d’une vision universelle et tout simplement humaine.

D'après le livre "Brèves de Femmes" de Fabien LE MOUËL. (Éditions Edilivre)

Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

François RIMBAU

Mise en scène (assistant) :

Fabien LE MOUËL

La presse parle de Fragments de Femmes

Trois femmes, trois comédiennes viennent partager des fragments de vie sur scène. Des moments où elles sont brisées, perdues, abandonnées mais elles prennent... Lire plus

Trois femmes, trois comédiennes viennent partager des fragments de vie sur scène. Des moments où elles sont brisées, perdues, abandonnées mais elles prennent leur courage pour avancer.
Un jour, Fabien Le Mouël a eu le besoin de prendre la plume. Sans réfléchir, il écrit en quelques mots les histoires de ses proches. En relisant l’ensemble, une chose lui saute aux yeux : il n’y avait que la parole de femmes. On découvre des femmes quittées, abandonnées, brutalisées, seules qui ressentent à la fois de la tristesse, de la colère et de la haine.

Une idée va les relier : leur volonté pour avancer dans la vie. Pour certaines cela sera de quitter leur compagnon, d’aller en chercher un autre, de partir de la maison familiale et d’autres de savoir dire Non, se lancer des défis personnels… Ces témoignages deviennent un livre, “Brèves de femmes”. Et maintenant ces personnages prennent vie au théâtre sous le nom de “Fragments de femmes”.

Sur scène, trois femmes, Solène Gentric, Alix Schmidt et Cécile Théodore, une brune, une blonde et une rousse. Chacune occupe l’espace en devenant timide, vulgaire, effacée, agressive, triste, joyeuse… Elles revêtent une palette d’émotions pour donner l’intensité nécessaire à toutes les saynètes qui portent la parole de véritables femmes. Chacune apporte sa touche par rapport à sa sensibilité et s’investit dans chaque personnage. À un moment, elles prennent à partie un homme de l’assistance. Lorsque j’y suis allée, il n’y en avait qu’un. Il était ravi d’être ainsi au centre de l’attention. Elles ont joué avec lui, de ces hommes qui font rêver d’amour les femmes ou qui vont consommer des femmes éphémères tarifées. Pour raconter ces moments fugaces de l’histoire d’une vie, François Rimbau propose une mise en scène simple et efficace. Trois cubes lumineux pour les trois comédiennes. Elles les bougent, les modulent et les illuminent selon leur besoin. Chacune porte une robe noire, l’élément qui va les différencier est leur paire de chaussure. À la fin de presque chaque récit, la paire va être déposée au bord de scène comme une histoire qui s’achève par ce symbole de féminité.

Le spectateur devient le confident de ces femmes blessées portant des stigmates de l’amour. Alors laissez votre cœur s’ouvrir à ces rêves brisés qui vont se reconstruire à force d’espoir.

Fermer
Voir

Fragments de femmes : ces relations amoureuses qui nous marquent En ce moment, je multiplie mes sorties théâtres sur des thèmes très variés.... Lire plus

Fragments de femmes : ces relations amoureuses qui nous marquent

En ce moment, je multiplie mes sorties théâtres sur des thèmes très variés. Après la surconsommation, la culpabilité et le pouvoir de l’argent, je suis allée découvrir Fragments de femmes au théâtre de la Contrescarpe. Cette fois, c’est d’amour dont il s’agit et notamment des traces qu’il peut laisser…

Fragments de femmes est une pièce de théâtre adaptée du livre Brèves de femmes de Fabien Le Mouël. Axé sur les relations amoureuses, ce recueil regroupe 25 monologues féminins. Le titre en a été modifié pour la pièce, afin de mettre en avant les fêlures résultant des épreuves de la vie : des fragments qui nous permettent aussi de grandir malgré les difficultés émotionnelles qu’ils provoquent.

Son auteur connait bien l’univers du théâtre puisqu’il a reçu une formation de comédien au Studio Pygmalion. Il a depuis joué dans divers pièces dont Cold Water en 2017 et est également auteur de plusieurs pièces de théâtre dont le drame Un Nocturne familier. En 2016, il a eu l’occasion de collaborer avec François Rimbau dans la mise en scène de Tombé(s) du ciel. Une collaboration qui lui a visiblement plu, puisque c’est justement François Rimbau que s’occupe de la mise en scène de Fragments de femmes. Afin d’adapter Brèves de femmes au théâtre, François Rimbau a imaginé de mettre en scène les textes sous forme de tableaux afin de créer différentes atmosphères puisque ces histoires sont courtes et variées. Pour interpréter ces femmes, il a fait appel à un trio de comédienne qui tournent selon les jours de programmation. Le soir de la représentation, j’ai pu découvrir Solène Gentric, Alix Schmidt et Cécile Théodore.

Si l’emplacement est libre, une ouvreuse nous indique où nous installer selon notre ordre d’arrivée. C’est ainsi que j’ai pu me poser à proximité de la scène et être ainsi au plus près des comédiennes. Sur cette même scène, je découvre un décor très minimaliste, puisque seuls trois cubes occupent son centre. Soudain, le spectacle commence…
Nous faisons la connaissance d’une femme impatiente de rencontrer son bien aimé qu’elle ne connaît que d’internet, mais celui-ci se fait attendre… Sera-t-il au rendez-vous ? D’autres femmes de différents milieux lui succèdent, nous partageant leurs histoires : des blessures tantôt superficielles ou plus profondes… Cette pièce Fragments de femmes est particulière puisqu’elle ne raconte pas une histoire, mais des histoires qui ont comme point commun l’amour – plus particulièrement les relations amoureuses. Des histoires d’amour qui laissent des traces parfois subtiles, parfois indélébiles, parfois invisibles et pourtant si douloureuses…

Présentés comme des témoignages, nous écoutons, observons ces femmes de tout milieu et de tout âge. Elles nous parlent, nous partagent, nous confessent avec leurs mots leur vécu, leurs petites fêlures et d’autres plus profondes et cela comme on peut le faire avec une amie proche. C’est ainsi qu’en entrant dans l’intimité de toutes ces femmes, nous sommes transportés dans leur univers, un univers qui va nous faire parfois sourire, nous surprendre et même terriblement nous émouvoir…

On nous parle d’amour sous toutes ses formes, raconté au travers de bulles de partages, où des femmes nous transmettent leur histoire. Parfois poétiques, toujours réalistes : ces témoignages en sont bouleversants. Il est donc question de relations qui durent et parfois se brisent, de rencontres surprises sur lesquelles on mise tant d’espoir, parfois éphémère par choix, par peur, d’histoires toxiques, d’autres qu’on juge trop fortes, des histoires surprenantes qui vont nous faire monter la larme à l’œil…

Dans Fragments de femmes, nous découvrons de nombreuses histoires d’amour, celles qui nous permettent de respirer, de vivre, d’être transportés, celles que l’on imagine parfaites. Cet amour qui nous uni et parfois nous désuni, nous blesse, l’amour trahison. Un espoir qui n’arrive pas, des déceptions qui nous fendent le cœur. Et puis, il y a l’amour toxique, celui qui finit par nous isoler et dont on n’arrive pas à se libérer. Cet amour qui laisse des maux éphémères sur le corps, mais qui brise à jamais l’âme. Cet amour destructeur qui fait peur, qui nous emprisonne : le bleu à l’âme, le mal des maux, le mal d’amour… Et puis il y a l’amour que l’on donne, mais qui nous détruit et l’autre qu’on monnaie. L’amour toxique d’une amie, d’un parent ou encore d’une femme qui essaie de survivre à l’homme qui n’est plus là… des destins si différents et si authentiques. Il y a des mots qui sonnent, raisonnent et qui marquent et des mots plus légers qui permettent de souffler et même de rire ! Il y a des moments poétiques et des moments imprévisibles dans ces témoignages dont on en comprend le sens qu’au moment de la chute.

Tous ces fragments de vie ont su prendre vie un instant dans les mots des comédiennes, mais également grâce à une mise en scène qui a su mettre en avant le texte : c’est ainsi que les trois cubes voyages sur scène et s’éclairent en fonction des besoin des tableaux, parfois accompagnés par un jeu de lumière qui permet d’intensifier ces moments forts, tout en sachant laisser une place centrale aux mots. Il en va de même avec la bande son qui sait accompagner sans jamais masquer le texte puissant. Un texte qui est retranscrit par trois comédiennes revêtues d’une robe noire et… de nombreuses chaussures qui sont laissées au fur et à mesure des tableaux sur le devant de la scène. Chaque paire symbolise leur histoire, et en les laissant sur le bord de la scène, peut-être aussi l’espoir d’une nouvelle vie…

Ces comédiennes jouent parfois seules, parfois à deux ou toutes ensemble lorsque le témoignage l’exige. Solène, Alix et Cécile nous partagent avec beaucoup de conviction et de sensibilité ces moments de vie.

Solène Gentric : Après sa formation au cours Florent en 2009, la comédienne joue aussi bien des rôles classiques que contemporains, ainsi que dans dans des spectacles pour le jeune public où elle a même été co-auteur pour Le Coffre aux Contes. Elle rencontre dès 2016 Fabien le Mouël et François Rimbau dans la pièce Tombés(s) du ciel.

Alix Schmidt : Formée auprès d’Odile Michel et au cours Florent ainsi qu’en participant à des stages en français et en anglais, Alix joue au cinéma (notamment Le Sacre de l’été dernièrement), sur le petit écran et au théâtre dans des tragédies, comédies et one woman show. Elle prête aussi sa voix pour le doublage de films, séries et documentaires TV.

Cécile Théodore : Danseuse classique, très sportive (elle pratique des sports de glisse et le karaté), Cécile joue de nombreux rôles de femme d’action dans des séries TV et au cinéma dans des univers contemporains ou de comédie. Au théâtre, elle a joué aussi bien des rôles classiques que contemporain.

C’est une pièce touchante et parfois amusante qui nous partage des témoignages dans lesquels on pourra se retrouver. Bien qu’on assiste à de grands virages émotionnels entre ces tableaux, les comédiennes parviennent à retranscrire ces différents moments avec efficacité : l’ensemble des tableaux permet de transmettre de grands moments d’émotions et cela d’autant plus qu’on a l’impression de faire parti de leur intimité dans la mesure où les comédiennes s’adressent directement à nous le public.

En conclusion : Fragments de vie est une pièce qui n’est pas exclusivement destinée aux femmes. Tout le monde pourra être ému devant ces récits de vie qui se veulent par moment amusants, surprenants et bien souvent émouvants. Par sa mise en scène, François Rimbau a su mettre en valeur et préserver le pouvoir des mots de son auteur Fabien de Mouël.

Fermer
Voir
Carré Or TV

Voir
La Parisienne Life

Interview de Solène GENTRIC par Steph Musicnation dans LA PARISIENNE LIFE Comment nous présenterais-tu “Fragments De Femmes” ? “Fragments De Femmes”... Lire plus

Interview de Solène GENTRIC par Steph Musicnation dans LA PARISIENNE LIFE

Comment nous présenterais-tu “Fragments De Femmes” ?
“Fragments De Femmes” n’a pas une forme classique, ce n’est ni un drame, ni une comédie…C’est véritablement un spectacle et non une pièce. Ce sont 25 monologues interprétés par 3 comédiennes; nous jouons ces 25 tranches de vie de femmes seules ou à plusieurs et nous explorons toute une palette de sentiments dans des situations très variées.

Dirais-tu que “Fragments De Femmes” est une œuvre féministe ?
C’est la grande question ! Pour ma part, je dirais oui car ma sensibilité est féministe. Le fait de présenter des histoires et des paroles de femmes sur scène, d’avoir un spectacle uniquement joué par des comédiennes, rien que cela, c’est féministe en soi. En revanche, ce n’est ni revendicateur ni politique. On est dans le domaine de l’intime. Le titre “Fragments De Femmes” résume bien le propos: nous y abordons, globalement, la vie intime de femmes brisées et aussi les relations amoureuses et familiales conflictuelles.

Par quoi as-tu été séduite dans ces monologues ?
Par beaucoup de choses, et notamment par la variété des monologues car en tant que comédienne, cela permet d’avoir un large éventail de jeu. Dans “Fragments de Femmes”, je passe par tous les registres. Il y a de la comédie, du sentiment, du mélo, des choses dramatiques, d’autres plus drôles. Par ailleurs, ce que j’ai beaucoup aimé l’écriture de Fabien, c’est qu’on ne s’attend jamais à ce qui va se passer. Dans quasiment tous les monologues, il y a un twist et ça me plait énormément.

Qu’est-ce qui fait la force de ‘Fragments De Femmes’ ?
Cette très large palette, qui permet de toucher tout le monde car ‘Fragments De Femmes’ est un ascenseur émotionnel. Chaque spectateur peut à un moment donné être confronté à sa propre sensibilité dans ce spectacle.

Qu’apportes-tu aux femmes que tu interprètes ?
J’essaie de leur apporter de l’espoir et de la force même si ce n’est pas toujours évident au regard des textes, car j’incarne entre autres des femmes battues, malades… Mes personnages sont peut-être des femmes battues mais elles n’en demeurent pas moins des battantes!

Te retrouve-t-on en elles ?
Forcément, toujours un peu; plus ou moins selon les personnages et les histoires,bien sûr, car je n’ai pas vécu toutes ces situations. Je peux me retrouver dans leurs craintes, face à la mort ou à l’abandon, par exemple, mais également dans leur folie, leur désir d’indépendance ou leur enthousiasme.

Aimerais-tu « chausser » les chaussures de tes copines ?
Parfois, oui ! Ça nous arrive de songer à échanger les rôles. Lors de la distribution des rôles, Fabien et François nous ont demandé notre avis durant les lectures. Nous avons chacune fait une liste des monologues que nous aimerions interpréter et ils ont pondéré en fonction de ce qu’ils avaient envie de nous faire jouer. J’aimerais beaucoup interpréter Claudette par exemple !

Que mettrais-tu en avant chez Fabien Le Mouël l’auteur ?
Sa grande sensibilité. C’est une évidence dans “Fragments De Femmes”. Ses textes sont très personnels sans être pour autant autobiographiques. Il a vraiment réussi à se mettre à la place de ces femmes.

Aimerais-tu découvrir un “Fragments D’Hommes” sur les planches ?
Oui, cela ferait un joli pendant à “Fragments De Femmes”. Le parallèle serait intéressant à voir, et légitime car les hommes ont également des sentiments et ils ont le droit d’en parler. Je pense que cette idée intéresse beaucoup Fabien !

Vas-tu avoir d’autres projets au théâtre dans les prochains mois ?
A priori, oui. Je reviendrai dans une comédie mais pour l’instant, je ne peux pas t’en dire plus car tout est en train de se mettre en place actuellement.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir “Fragments De Femmes” au Théâtre de la Contrescarpe jusqu’au 03 janvier ?
“Fragments De Femmes” n’est pas un spectacle de nanas pour des nanas, il parle à tout le monde. On pourrait croire que présenter des monologues donnera quelque chose de très froid ou d’austère, mais pas du tout, on ne s’ennuie vraiment pas durant 1h10. Il y a du chant, de la musique, ça bouge beaucoup et on passe par tous les états. C’est un beau spectacle fait avec le cœur et nous essayons de le défendre avec nos tripes. Si vous voulez être touchés tout en passant une belle soirée, venez au Théâtre de la Contrescarpe.

Fermer
Voir
Logo Théâtre Passion

Voir
La presse en parle

Voir
La presse en parle

Voir
Le Galopin

En bord de scène, à la fin du spectacle, il y a de nombreuses paires de chaussures. Ce sont celles dont se défont les comédiennes au fur et à mesure que le... Lire plus

En bord de scène, à la fin du spectacle, il y a de
nombreuses paires de chaussures.
Ce sont celles dont se défont les comédiennes au fur et à mesure que le spectacle se déroule, autant de paires de chaussures que de personnages qui viennent nous conter des fragments de leur vie.
 
"Mes rêves sont comme des brisures 
de marrons glacés premier prix au fond de leur boite" *
Ces femmes en solo, en duo, ou en trio, avec leurs forces et leurs fêlures nous parlent de leur quotidien, de leurs espoirs, de leurs désillusions, de leurs combats, de leurs bonheurs.....
Si on rit beaucoup, parfois en quelques mots, en quelques secondes on bascule vers la gravité et l'émotion arrive.
Publiés sous le titre de "Brèves de Femmes", les textes 
de Fabien Le Mouël sont devenus "Fragments de femmes"
pour la scène.
Il y a beaucoup de sensibilité dans son écriture
et aussi beaucoup de tendresse.
C'est François Rimbau qui met en scène, 
avec finesse, il n'est jamais dans la caricature.
On sent l'empathie que l'auteur et lui 
ont pour les personnages.
 
Solène Gentric, Alix Schmidt et Cécile Théodore
donnent vie à toutes ces femmes.
Drôles et émouvantes elles sont épatantes.
 
Je profite de cette chronique pour saluer 
les jeunes compagnies, les producteurs,
les comédiens, metteurs en scène et tous ceux 
qui se battent avec beaucoup de passion et souvent peu de
moyens pour que des spectacles
comme "Fragments de femmes"
puissent aussi exister. 
Fermer
Voir
Logo Froggy's Delight

Une plume, celle de Fabien Le Mouël et une écriture roborative pour une exploration, sur le mode monologal, du monde vu du côté féminin qui, dans la veine des... Lire plus

Une plume, celle de Fabien Le Mouël et une écriture roborative pour une exploration, sur le mode monologal, du monde vu du côté féminin qui, dans la veine des "Histoires d'hommes" de Xavier Durringer, avec une myriade de locutrices dévoilées à travers de bribes biographiques.

Un metteur en scène inspiré, Fabien Rimbau, qui a judicieusement cassé le code traditionnel du monologue monolithique pour le dispenser, certes en solo mais également en duo et de manière chorale ce qui impulse une bienvenue dynamique en cohérence avec les divers registres dramatiques dont use l'auteur.

Et, au jeu, un épatant trio de comédiennes - Solène Gentric, la brune, Alix Schmidt, l'auburn, et Cécile Théodore, la blonde - qui reprennent à leur compte la parole vive de femmes anonymes, jamais situées de manière spatio-temporelle, aux personnalités et vécus différents, des femmes dans leur maturité qui portent les cicatrices des blessures des amours défuntes.

Car, de la midinette à la féministe en passant par la femme battue, le focus porte essentiellement sur le thème de l'amour, du premier amour inoubliable à la rupture en passant par l'amour victimaire, de l'espérance au renoncement, ces miscellannées se déclinent entre le "Vertige de l'amour" de Alain Bashung et "Les histoires d'A" des Rita Mitsuko Mitsuko.

Pétulantes, frondeuses, graves ou loufoques, Solène Gentric, Alix Schmidt, pétulante, et Cécile Théodor, frondeuse, Solène Gentric, Alix Schmidt et Cécile Théodore portent crânement ces Fragments de femmes" en forme de soliloque, témoignage, confession, autoportrait et profération dont le point commun tient à ce qu'ils tracent une ode à des femmes (com)battantes.

Fermer
Voir
logo Un fauteuil pour orchestre

Un spectacle étrange. On pourrait se dire que trois femmes sur scène vont en multiplier vingt-cinq, dans leurs vies amoureuses, dans tous leurs sens. Eh bien non, ou plutôt pas... Lire plus

Un spectacle étrange. On pourrait se dire que trois femmes sur scène vont en multiplier vingt-cinq, dans leurs vies amoureuses, dans tous leurs sens. Eh bien non, ou plutôt pas vraiment.

Effectivement, ces minis sketches écrits par Fabien Le Mouël et mis en scène par François Rimbau sont surprenants. Vingt-cinq micros histoires vont aller et venir, histoires de femmes seules puis de deux ou trois, alliées ou abandonnées, réclamant, désirant ou se moquant, oubliant, hurlant pour ou contre leurs histoires d’amour, qui ont existé, font mal, ennuient ou sont imaginées depuis toujours. Des rires forts et sonores restent très masculins, les autres, plus nombreux et plus discrets, sont liés au talent de ces trois comédiennes, à leur rythme, et cette féminité en défense et réclamations.

Les sujets sont multiples, rapides. Un ou deux s’approchent d’une éventuelle répétition pourtant et les personnages auraient pu avoir aussi des identités moins redondantes. Oui, pourquoi pas. Mais la force des coups de poing, des surprises, et celui du texte change tout. C’est une émotion qui arrive sans prévenir, des souvenirs indiscrets en plein milieu de cotillons de toutes les couleurs. Des histoires ici présentées sur un rythme plus fort, mais qu’en cherchant bien, l’on connaît par cœur. La clé peut-être des rires moins forts : on voudrait bien mais on ne peut pas vraiment, on se souvient.

Mais ces comédiennes remuent tout ça, le laisse apparaître mais pas trop, tout ce qui t’a fait du mal est là, devant toi, mais retourné, secoué, alors à quoi bon ? Du peps ! Un tout plein de femmes qui racontent leurs vies, comment elles l’ont mise à l’envers ou remisent à l’endroit. Une certaine magie débarque de ces Fragments de femmes et tant mieux !

Fermer
Voir
Syma news

"Porté par trois talentueuses comédiennes, Fragments de Femmes  explore les blessures et les espoirs de vingt-cinq femmes prises dans la mouvance amoureuse du XXIe... Lire plus

"Porté par trois talentueuses comédiennes, Fragments de Femmes explore les blessures et les espoirs de vingt-cinq femmes prises dans la mouvance amoureuse du XXIe siècle. En quête de romance, d’indépendance ou de lubricité, ces Vénus contemporaines vont se confier sur scène une heure durant et dresser une galerie de portraits aussi actuels que réalistes."
"Avec leurs sensibilités hétéroclites, Solène, Alix et Cécile nous livre ainsi des partitions variables et très féminines qui parlent de désirs, de plaisirs, de frustrations mais surtout de fêlures."

Fermer
Voir

Le texte de Fabien Le Mouël dépasse son statut de pièce de théâtre. On pense davantage à un oratorio, à une œuvre musicale savamment... Lire plus

Le texte de Fabien Le Mouël dépasse son statut de pièce de théâtre. On pense davantage à un oratorio, à une œuvre musicale savamment orchestrée. Les monologues s’enchaînent, écrits chacun à un rythme différent, offrant une variété de tons qui évite la monotonie. Mais c’est lorsque les scènes sont explosées en trois voix que l’écriture de l’auteur prend toute sa dimension musicale. Les personnages se répètent, se complètent, se chevauchent pour proposer un univers sonore qui enchante l’oreille et attire toute l’attention. Fabien Le Mouël aime son sujet et cela se sent. Il lui a donc conçu un bel écrin pour le développer au mieux.

La distribution finalise ce spectacle tout en beauté et en finesse. Le trio de comédiennes incarne chacune des femmes avec subtilité et précision. On rit (souvent), on s’émeut (beaucoup), on s’effraie : le spectacle est un ascenseur émotionnel. Alix Schmidt, Solène Gentric et Cécile Théodore sont trois femmes au look et à l’énergie différente. Cela leur permet de ne jamais se marcher sur les pieds et de développer des jeux différents qui se complètent merveilleusement.

Fragments de femmes est une pièce dont nous avions entendu beaucoup de bien depuis sa création, et toutes ces bonnes critiques se confirment. C’est l’alliance rare d’un bon texte, d’une mise en scène efficace et de comédiennes investies. Vous avez jusqu’au 25 Juin pour prendre vos billets et découvrir un éventail très large de ce qui fait la beauté et la force féminine. Incontournable !

Fermer
Voir
Le monde du ciné

Quand Fabien LE MOUEL décide de parler des femmes et de leur intimité sans sombrer dans le patho ni le voyeurisme, cela donne une belle pièce dans laquelle on vogue sans... Lire plus

Quand Fabien LE MOUEL décide de parler des femmes et de leur intimité sans sombrer dans le patho ni le voyeurisme, cela donne une belle pièce dans laquelle on vogue sans ennui entre poésie et attachement. Il faut dire qu’on les connaît toutes un peu ses femmes à la fois tendre et forte. Ses femmes qui, sous leur carapace, leur caractère parfois bien trempé se cache une fragilité que la moindre faille peut briser ou renforcer.

Chaque comédienne incarne sur scène une succession de personnages féminins, seule ou à plusieurs, avec vérité, avec rage et force, avec sensibilité et courage. De belles figures de style dans le récit mais aussi et surtout dans la mise en scène subliment l’ensemble avec intelligence. 

Fermer
Voir
Logo Au balcon

Voilà un théâtre qui parle au cœur. A chaque réplique, le drôle côtoie l’émouvant, le sensible flirte avec le dramatique. «... Lire plus

Voilà un théâtre qui parle au cœur.
A chaque réplique, le drôle côtoie l’émouvant, le sensible flirte avec le dramatique. « Fragments de Femmes » est une ode à la vie dans tout ce qu’elle peut avoir d’heureux ou de sombre. Une heure dix de poésie brute dans un escarpin de velours.

A l’origine est « Brèves de Femmes », un livre écrit par Fabien Le Mouël, lequel tente l’audacieux exercice, avec son regard masculin, d’utiliser le pronom « elle » pour dépeindre le monde. Lorsque le chemin de l’auteur croise celui de François Rimbau, qui deviendra son metteur en scène, l’idée d’adapter ce texte sur scène sonne comme une évidence. Vingt-cinq monologues-témoignages naîtront de la réinterprétation du livre. Grâce à des mots choisis avec une minutie d'horloger, Fabien Le Mouël parvient à faire de son œuvre de départ un concentré d’émotions.

En restituer toute la force sur les planches pourrait apparaître dès lors comme un idéal impossible à atteindre. Pourtant, François Rimbau y parvient avec une certaine maestria. Empreinte de simplicité et sobriété, la mise en scène est précise et offre un véritable écrin tourné vers la mise en valeur des trois comédiennes : Alix Schmidt, Solène Gentric et Cécile Théodore.

Trois femmes, trois styles, trois talents. Les trois comédiennes ont une belle présence sur scène (et en salle !). Avec naturel et élégance, il ne leur faut pas longtemps pour envoûter le public et faire en sorte qu’il les suive à travers les histoires.
Trois femmes, trois styles, trois talents … mais qui se complètent. Face au jeu puissant et passionné de Solène Gentric (et je ne vous parle pas du regard) répond celui de Cécile Théodore distillant une nuance plus réservée. Quant à Alix Schmidt, elle paraît se promener d’un registre à l’autre passant du rire aux larmes en un claquement de doigts. Transmettre tant de sentiments contradictoires d’un monologue à l’autre pourrait laisser penser qu’il leur est nécessaire de surjouer ou craindre que cela sonne faux. Pas du tout. A aucun moment. Une justesse particulièrement impressionnante. Un sentiment conforté par le caractère intimiste de la salle du théâtre des Feux de la Rampe, laquelle se prête pleinement à ce type d’exercice.

J’aime à penser que le théâtre est là pour véhiculer des émotions, toucher l’âme ou interpeller le spectateur. « Fragments de Femmes » en est une parfaite illustration.

Sans conteste, mon coup de cœur théâtral de ce « début » d’année.
A voir sans hésitation !

Fermer
Voir
R42 Culture gourmande

Voici 25 ‘fragments’ présentés par 3 comédiennes qui proposent des tranches de vie féminines sur des thèmes universels qui peuvent tous nous parler :... Lire plus

Voici 25 ‘fragments’ présentés par 3 comédiennes qui proposent des tranches de vie féminines sur des thèmes universels qui peuvent tous nous parler : amour, maladie, famille,… bref la vie ! Oui vous me direz, des spectacles comme ça ; il y a plusieurs en ce moment à Paris… Et moi-même, je me suis dit on verra si c’est vraiment différent…

Je vous arrête de suite ! Il faut aller voir ce spectacle ! Ce qui fait la différence avec les autres shows reprenant les mêmes thèmes, c’est d’abord la finesse de l’écriture de l’auteur Fabien Le Mouël. L’auteur possède une sensibilité qui permet aux fragments d’osciller avec bonheur entre humour et gravité, entre émotion et drame. Certaines scènes peuvent nous faire croire qu’on parle d’un sujet mais en fait la chute révèle qu’on parle d’autre chose, ainsi j’ai beaucoup apprécié certaines fins qui nous révélaient qu’il y avait un double sens.

Evidemment, même un texte excellent ne se suffit pas, il y a aussi une mise en scène efficace et sobre de François Rimbau qui met en lumière tout le talent des 3 comédiennes.

Parlons-en des comédiennes ! Elles donnent corps aux fragments, passant en un instant du rire aux larmes en restant toujours juste. Elles ont une belle présence sur scène et on sent une  chouette complicité entre elles. Et la configuration de la salle des Feux de la Rampe permet une proximité bienvenue avec elles pour partager ces textes.

Il y a Alix Schmidt, la plus récente recrue du trio qui passe sans difficulté du drame au fou rire. Son monologue sur la femme qui parle anglais est ‘absolutely fabulous’ !

Solène Gentric possède un regard qui ‘parle’, elle vous transperce jusqu’au cœur ! Le monologue qui m’a frappé c’est celui qui commence par ‘mon corps se souvient’ un choc pour moi vu comment le texte glisse du souvenir de l’être aimé vers… chut… je ne dirai rien !

Last, but not least : Cécile Théodore qui joue sur un registre plus discret que ses comparses mais qui n’en demeure pas moins efficace.

Dernier point positif, l’affiche que je trouve superbe.

Fermer
Voir
Paris Théâtre

Voir
Logo Publikart

Les 3 comédiennes ont livré une prestation largement saluée pour figurer la diversité du statut de femme, avec ses joies, ses doutes, ses peines, ses hauts et ses bas.... Lire plus

Les 3 comédiennes ont livré une prestation largement saluée pour figurer la diversité du statut de femme, avec ses joies, ses doutes, ses peines, ses hauts et ses bas.

La sensibilité est à l’honneur car derrière les grandes déclarations d’intention et les résolutions enflammées se trouvent des coeurs d’artichaut qui ne demandent qu’à connaitre l’harmonie avec une moitié sincère et authentique. Quelques échanges avec le public renforcent la proximité, l’atmosphère est au réalisme et aux quasi témoignages avec des comédiennes qui se veulent le reflet de toutes celles qui vivent leur vie le plus simplement du monde, en restant avant tout elles-mêmes, fraiches et naturelles.

Fermer
Voir
Carré Or TV

Pourtant, Fabien Le Mouël, auteur de cette pièce, ne nous parle pas de trois femmes, amoureuses, déçues et négligées par les hommes ; mais de trois... Lire plus

Pourtant, Fabien Le Mouël, auteur de cette pièce, ne nous parle pas de trois femmes, amoureuses, déçues et négligées par les hommes ; mais de trois êtres humains qui veulent que le monde se reprenne, se ressaisisse et se ré-enchante, enfin.

Les discussions avec ses proches, les expériences de sa vie, ses histoires amoureuses nourrissent aussi l’inventivité de Fabien Le Mouël. L’amour est son thème de prédilection favori, et sous toutes ses formes : l’amour de nos proches, de notre mère, de nos enfants ou, encore, de nos amis. En attendant d’écrire, peut-être, un jour, autre-chose que des comédies pour le théâtre, « Fragments de femmes » est son œuvre la plus personnelle.

Fermer
Voir

Trois cubes blancs, trois actrices, trois façons d’appréhender la vie. Quelles vies ? Leurs vies, leurs vies de trentenaires, elles parlent d’amour, d’un premier... Lire plus

Trois cubes blancs, trois actrices, trois façons d’appréhender la vie. Quelles vies ? Leurs vies, leurs vies de trentenaires, elles parlent d’amour, d’un premier rendez-vous internet dans une gare, d’un premier amour qui ne s’oublie mais l’histoire ne repasse pas les plats, des rêves de grandeur d’une caissière. Elles parlent d’amour fini, de femmes qui partent avec le seul contenu de leur sac. Elles parlent d’amour maudit, qui a contaminé. Elles parlent de mort. De leur mère.

Une suite de monologues, parfois à deux ou trois voix, pour raconter ces moments, ces rêves, ces histoires simples, sans trop en explorer les sentiments. Juste leur vie, leur vie comme elle est. Parfois drôle, parfois émouvante. Chacune avec son caractère. Chacune, à chaque fois, est rattrapée par la réalité.

 
Fermer
Voir
Réduire la liste
Afficher tous

Laissez un avis sur Fragments de Femmes

Votre évaluation :
Email :

Laisser un commentaire concernant Fragments de Femmes

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

Vos données ne seront JAMAIS cédées aux tiers, elles seront utilisées exclusivement dans le cadre de la communication entre vous et les Théâtres Parisiens Associés.

4.5

4.52 avis

Les avis des spectateurs sur Fragments de Femmes

Anonyme
Anonyme 4

Très belle interprétation des 3 artistes. Le rythme monte crescendo et les comédiennes démontre leur talent tout au long de la prestation. Rafraîchissant et profond à la fois.

1 0

Calendrier et tarifs

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

  • Fragments de Femmes
  • Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

    En savoir plus

    Fermer