Spectacles

Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu 

Théâtre de Poche-Montparnasse

Contemporains Pièce historique

De Maurice JOLY

Montesquieu, homme du droit, défenseur des institutions démocratiques et Machiavel, liberticide notoire qui assure le triomphe de la force se retrouvent aux enfers. Ils échangent sur la politique, le pouvoir,... Lire plus

Montesquieu, homme du droit, défenseur des institutions démocratiques et Machiavel, liberticide notoire qui assure le triomphe de la force se retrouvent aux enfers. Ils échangent sur la politique, le pouvoir, l’idéal démocratique, l’opinion et l’âme humaine.
Marcel Bluwal signe son retour au théâtre par l’adaptation et la mise en scène du Dialogue aux enfers de Maurice Joly, texte culte dont l’actualité étonnera.

 

Fermer

Première

 : 

Dernière

 : 

Mise en scène :

Marcel BLUWAL

Mise en scène (assistante) :

Véronique VIEL

Distribution :

Hervé BRIAUX Pierre SANTINI

Décor :

Catherine BLUWAL

Adaptation :

Marcel BLUWAL

Création lumière :

Jacques ROUVEYROLLIS

Lumière (assistant) :

Jessica DUCLOS

La presse parle de Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu

Logo Le Figaro
Un duel jubilatoire entre Machiavel et Montesquieu

Marcel Bluwal, grand cinéaste, grand metteur en scène, professeur qui a formé des générations de comédiens, signe à son tour une adaptation. Elle est d'aujourd'hui, mais ne trahit en rien la pensée de Joly. Avec sagacité et finesse, Marcel Bluwal a effacé les allusions trop... Lire plus


Marcel Bluwal, grand cinéaste, grand metteur en scène, professeur qui a formé des générations de comédiens, signe à son tour une adaptation. Elle est d'aujourd'hui, mais ne trahit en rien la pensée de Joly. Avec sagacité et finesse, Marcel Bluwal a effacé les allusions trop précises à l'époque de la rédaction et donne une fraicheur, une actualité sidérante au propos. Dans un espace volontairement abstrait, signé Catherine Bluwal, des costumes simplement indicatifs, des lumières franches de Jacques Rouveyrollis, il dirige à la perfection deux virtuoses. Pierre Santini est Montesquieu, Hervé Briaux est Machiavel. Le pouvoir, la politique, l'idéal démocratique d'un côté, le pouvoir despotique et sa manière d'agir, de l'autre. Mais il ne s'agit en rien d'une rudimentaire exposition de points de vue opposés. Il y a là toute la sève de l'humain, magnifiée par l'interprétation des deux comédiens.
Santini avec la sincérité, la profondeur de Montesquieu, Briaux avec la tranchante ironie de Machiavel. C'est superbe d'intelligence et de finesse. Jubilatoire ! Armelle Héliot
Délesté de ses allusions trop précises, au temps de son écriture, le règne de Napoléon III, et mis en scène par Marcel Bluwal, le face-à-face imaginé par le polémiste Maurice Joly est d'une actualité saisissante, servi qu'il est par deux grands interprètes, Pierre Santini et Herve Briaux.

Fermer
Logo L'Humanité
Réjouissant

Marcel Bluwal adapte Maurice Joly et met en scène Pierre Santini et Hervé Briaux pour un échange sans concession et réjouissant de modernité. (…) Dans ces « enfers » où on ne semble se griller les pieds sur aucune braise fétide, les deux comédiens, avec un évident... Lire plus

Marcel Bluwal adapte Maurice Joly et met en scène Pierre Santini et Hervé Briaux pour un échange sans concession et réjouissant de modernité. (…) Dans ces « enfers » où on ne semble se griller les pieds sur aucune braise fétide, les deux comédiens, avec un évident plaisir gourmand, se livrent à cette joute émoustillante sans concession, sans point final et absolu non plus. Réjouissant. Gérald Rossi

Fermer
Logo L'Express
C'est glaçant et lumineux

C'est glaçant et lumineux. Servi par deux superbes voix graves, celles d'Hervé Briaux et de Pierre Santini, dans un décor blanc sans ombres, ce Dialogue résonne de toutes les profondeurs de l'Enfer...... Lire plus

C'est glaçant et lumineux. Servi par deux superbes voix graves, celles d'Hervé Briaux et de Pierre Santini, dans un décor blanc sans ombres, ce Dialogue résonne de toutes les profondeurs de l'Enfer...                                                                                                                        C.B. 

Fermer
Logo Marianne
Montesquieu et Machiavel échangent coup pour coup pour le plus grand plaisir de ceux qui assistent à cette joute verbale

D’un côté, Montesquieu et son obsession du droit, interprété par un Pierre Santini aussi rond que l’éthique de son personnage. De l’autre, Machiavel et son admiration pour le despote, campé par Hervé Briaux. La pièce a été publiée en 1864. Elle est... Lire plus

D’un côté, Montesquieu et son obsession du droit, interprété par un Pierre Santini aussi rond que l’éthique de son personnage. De l’autre, Machiavel et son admiration pour le despote, campé par Hervé Briaux. La pièce a été publiée en 1864. Elle est signée d’un avocat devenu pamphlétaire, connu pour son combat contre Napoléon III, et qui se suicida en 1878, en laissant cette pièce qui gagne à être (re)connue. Marcel Bluwal a su la sortir de l’oubli pour mettre en scène ce mano a mano idéologique d’une grande actualité, en prise sur des problématiques universelles. Entre l’Etat de droit et le droit du despote, Montesquieu et Machiavel échangent coup pour coup, comme deux joueurs de tennis qui s’échangent des balles en fond de court, pour le plus grand plaisir de ceux qui assistent à cette joute verbale mais non verbeuse. Jack Dion

Fermer
Logo Point de Vue
Une pièce jubilatoire et de salubrité publique portée par deux acteurs remarquables de malice

Machiavel (Hervé Briaux) s'ennuie aux enfers et vient importuner Montesquieu (Pierre Santini) qui ne lui a rien demandé. L'auteur du Prince ne veut pas d'une confrontation philosophique. Il désire juste un auditoire à son niveau pour prouver que ses théories sur le pouvoir sont applicables à n'importe... Lire plus

Machiavel (Hervé Briaux) s'ennuie aux enfers et vient importuner Montesquieu (Pierre Santini) qui ne lui a rien demandé. L'auteur du Prince ne veut pas d'une confrontation philosophique. Il désire juste un auditoire à son niveau pour prouver que ses théories sur le pouvoir sont applicables à n'importe quelle époque. Diabolique et cynique, le bougre a raison ! Ce dialogue imaginaire, pamphlet écrit sous Napoléon lll par Maurice Joly (1829-1878) et qui valut à son auteur quinze mois de prison, est d'une actualité jupitérienne inouïe. Surtout dans l'exposition de l'implacable stratégie de table rase de tout adversaire politique. Une pièce jubilatoire et de salubrité publique portée par deux acteurs remarquables de malice. R.M.

Fermer
logo Le quotidien du médecin
C’est très tonique et l’on aimerait que le monde politique aille écouter ce formidable dialogue.

L’adaptation et la mise en scène par Marcel Bluwal du célèbre « Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu », texte de l’avocat parisien Maurice Joly publié en 1864 à Bruxelles sous pseudonyme, est d’une intelligence et d’une force sidérante. Le... Lire plus

L’adaptation et la mise en scène par Marcel Bluwal du célèbre « Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu », texte de l’avocat parisien Maurice Joly publié en 1864 à Bruxelles sous pseudonyme, est d’une intelligence et d’une force sidérante. Le pamphlétaire s’attaquait à Napoléon III. Les allusions au temps sont effacées, mais l’esprit n’est en rien trahi. Dans un décor volontairement très sobre, des costumes simples, de belles lumières, Pierre Santini est Montesquieu, Hervé Briaux, Machiavel. Ils sont remarquables. L’auteur de « L’Esprit des lois » est d’une humanité profonde, l’homme du « Prince » est tranchant, ironique. Mais c’est bien plus qu’un face-à-face scolaire qui opposerait les thèses, idéal démocratique et pouvoir despotique. C’est très tonique et l’on aimerait que le monde politique aille écouter ce formidable dialogue.
Armelle Héliot

Fermer
Logo Froggy's Delight
Un duo d'enfer qui dispense une captivante prestation de haut vol

Sous la direction aguerrie de Marcel Bluwal, sévit un duo d'enfer (sic) qui dispense une captivante prestation de haut vol. Pierre Santini campe un Montesquieu effaré, atterré, qui ploie l'échine sous les terribles coups de boutoir assénés par la percutance et la pertinence des arguments - et... Lire plus

Sous la direction aguerrie de Marcel Bluwal, sévit un duo d'enfer (sic) qui dispense une captivante prestation de haut vol. Pierre Santini campe un Montesquieu effaré, atterré, qui ploie l'échine sous les terribles coups de boutoir assénés par la percutance et la pertinence des arguments - et l'habileté spécieuse - de son interlocuteur. Et, dans le rôle de Machiavel, Hervé Briaux qui a déjà démontré sa science de l'éloquence dans l'opus-solo "Tertullien" sur le fanatisme religieux, s'avère magistral. Bien évidemment hautement recommandable et indispensable pour prendre la mesure du temps présent à l'aune des esprits visionnaires du passé.                                                                                                                                                                                                        MM

Fermer
Logo Publikart
Une pièce subtile et géniale.

Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu est un moment de théâtre qui ne cesse d’interpeller par la pertinence de ses échanges et la science des comédiens pour susciter la réflexion. Pas forcément un moment de pure détente mais un vrai plaisir pour l’esprit! Stanislas Claude

picto De la cour au jardin
Le duo fonctionne à la perfection

Le duo fonctionne à la perfection, on sent bien la complicité des deux hommes. C'est un bonheur de les voir jouer ! Dès les premières répliques, nous saurons que nous allons assister à un grand moment de théâtre. Je vous recommande donc vivement ce spectacle étonnant et fascinant. Je... Lire plus

Le duo fonctionne à la perfection, on sent bien la complicité des deux hommes. C'est un bonheur de les voir jouer ! Dès les premières répliques, nous saurons que nous allons assister à un grand moment de théâtre. Je vous recommande donc vivement ce spectacle étonnant et fascinant. Je suis ressorti troublé : je ne connaissais pas du tout ce texte, à l'instar du metteur en scène qui l'avoue dans sa note d'intention, et la façon dont il est donné et restitué force l'admiration. C'est un spectacle qui devrait être montré dès le premier jour aux étudiants des nouvelles promotions à l'ENA, à Sciences-Po et dans toutes les écoles de journalisme ! Yves Poey

Fermer
Logo-coup2theatre
Pierre Santini et Hervé Briaux, remarquables

♥♥ Montesquieu (homme du droit et défenseur des institutions démocratiques) et Machiavel (liberticide notoire) se retrouvent aux enfers et échangent sur la politique, le pouvoir, l’idéal démocratique, l’opinion et l’âme humaine. En deux mots : la démocratie... Lire plus

♥♥ Montesquieu (homme du droit et défenseur des institutions démocratiques) et Machiavel (liberticide notoire) se retrouvent aux enfers et échangent sur la politique, le pouvoir, l’idéal démocratique, l’opinion et l’âme humaine. En deux mots : la démocratie face au despotisme… Pierre Santini et Hervé Briaux, tous deux remarquables, évoluent dans un décor incolore et un mobilier translucide.

Fermer
Logo Theatrauteurs
C’est épatant !

Marcel Bluwal, dont la renommée n’est plus à faire, trouve ici le moyen de faire passer un certain nombre d’idées, de dénoncer certaines attitudes, des scandales présents, des iniquités de toute éternité et il le fait de bien belle façon. A 93 ans, ce metteur en... Lire plus

Marcel Bluwal, dont la renommée n’est plus à faire, trouve ici le moyen de faire passer un certain nombre d’idées, de dénoncer certaines attitudes, des scandales présents, des iniquités de toute éternité et il le fait de bien belle façon. A 93 ans, ce metteur en scène qui n’a plus rien à prouver trouve encore l’occasion de donner une belle leçon d’humanité en ce qu’elle a de plus vivant : la force de s’interroger. Les deux intellectuels avant l’heure, car le mot est anachronique, parlent un langage moderne, empreint de notions  parfois marxistes c’est ce qui nous en rapproche ; l’un attire l’autre dans ses filets, qui va s’en sortir pour entrainer son contradicteur dans sa nasse. C’est épatant !                                                     Frédéric Arnoux

Fermer
Réduire la liste
Afficher tous

Les commentaires ne sont pas permis sur cette page

Ce spectacle n'est plus à l’affiche

À l’affiche dans ce théâtre

Les autres pièces du même genre

Ceux qui ont consulté le spectacle Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu ont aussi consulté

Notre site utilise des cookies afin d’optimiser la qualité de votre visite et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre visite vous consentez à l’installation de ces cookies. Vous pouvez prendre connaissance de notre politique de confidentialité et apprendre comment les désactiver en cliquant le lien ci-après.

En savoir plus

Fermer