LES SPECTACLES

retour à la liste
Théâtre de Poche-Montparnasse

ABIGAIL'S PARTY 

Contemporains

De Mike LEIGH

Dans la banlieue de Londres, au cœur des années 1970, Beverly et son mari Peter reçoivent Angela et Tony, un jeune couple qui vient d’emménager dans le quartier. Susan, en voisine, se joint à cette soirée pour trouver refuge loin de la « party »... Lire plus
Dans la banlieue de Londres, au cœur des années 1970, Beverly et son mari Peter reçoivent Angela et Tony, un jeune couple qui vient d’emménager dans le quartier. Susan, en voisine, se joint à cette soirée pour trouver refuge loin de la « party » organisée par sa fille Abigail. À ce dangereux jeu social de l’être et du paraître, combien de masques tomberont ? Et jusqu’où la vérité sera-t-elle mise à mal ?

Le Théâtre de Poche-Montparnasse est heureux de célébrer les 40 ans de la création de la pièce qui a eu lieu au Hampstead Theater à Londres le 18 avril 1977. Fermer

Première : 

Distribution : Cédric CARLIER, Dimitri RATAUD, Alexie RIBES, Lara SUYEUX, Séverine VINCENT

Mise en scène : Thierry HARCOURT

Lumière : Jacques ROUVEYROLLIS

Costumes : Jean-Daniel VUILLERMOZ

Guichet : Poche-Montparnasse 75, boulevard du Montparnasse  75006   Paris

Tél. location : 01.45.44.50.21

Fax location : 01.42.84.12.91

 

NOMMÉ POUR LE 1er PRIX Fondation Jacques Toja pour le théâtre

 réserver

La presse parle de ABIGAIL'S PARTY

Mike Leigh excelle dans ce que les Britanniques appellent l’understatement : le sous-entendu mordant, la suggestion assassine. L’argent, les enfants, la culture sont... Lire plus

Mike Leigh excelle dans ce que les Britanniques appellent l’understatement : le sous-entendu mordant, la suggestion assassine. L’argent, les enfants, la culture sont prétextes à affirmer sa supériorité sociale. La mise en scène nerveuse et retenue de Thierry Harcourt respectent le cadre de cette peinture cruelle d’une petite bourgeoisie aux aguets. On sourtit, on frémit. L’angoisse monte jusqu’à l’implosion finale. Bertrand de Saint Vincent Fermer

 Seuls les Anglais savent écrire des pièces aussi cruelles et touchantes. Mike Leigh a de l’empathie pour [ses personnages, il] les voit avant tout comme des victimes de... Lire plus

 Seuls les Anglais savent écrire des pièces aussi cruelles et touchantes. Mike Leigh a de l’empathie pour [ses personnages, il] les voit avant tout comme des victimes de l’aliénation et de la domination. Un spectacle rapide aussi vivant qu’il est méchant ! Lara Suyeux compose une Beverly ravageuse. En infirmière bimbo vêtue d’une combinaison d’un kitsch très goûteux, Alexis Ribes assure. Jean-Luc Porquet Fermer

Abigail's Party a l'allure d'une joyeuse pochade, fustigeant la futilité, le matérialisme et la bêtise d'une certaine bourgeoisie moyenne anglaise. Derrière le vide... Lire plus

Abigail's Party a l'allure d'une joyeuse pochade, fustigeant la futilité, le matérialisme et la bêtise d'une certaine bourgeoisie moyenne anglaise. Derrière le vide de l'action et des propos percent une amertume et une angoisse existentielles - haine de l'autre, haine de soi, noyées dans la frime et l'alcool. Thierry Harcourt joue à fond la carte du vaudeville grinçant et kitsch dans un décor « seventies » à souhait. On rit aux énormités assénées par les protagonistes, on entend tout du texte et du sous-texte, le rythme est enlevé. Les flashs de violence, de désespoir et le virage dramatique final sont bien négociés. On sort ragaillardi et amusé de cette « compil » d'humour vache « British », délivrée à un train d'enfer. Philippe Chevilley Fermer

La traduction de Gérald Silbeyras et la mise en scène de Thierry Harcourt sont gages de qualités. Mike Leigh choisit de nous plonger dans un monde de petits employés, de... Lire plus

La traduction de Gérald Silbeyras et la mise en scène de Thierry Harcourt sont gages de qualités. Mike Leigh choisit de nous plonger dans un monde de petits employés, de petits bourgeois qui rêvent de confort matériel, vacances et évolution sociale dénonçant les méfaits d’une société d’ultra consommation. Armelle Héliot Fermer

Abigail’s party possède le ton grinçant des comédies anglaises. La mise en scène joue la carte de l’esthétique des années 70 :... Lire plus

Abigail’s party possède le ton grinçant des comédies anglaises. La mise en scène joue la carte de l’esthétique des années 70 : imprimés géométriques du papier peint, des vêtements, couleurs, musique de fond (Demis Roussos, Earth Wind and Fire,…), tout renvoie à ces années-là. Pour épater Angela et séduire Antony, caricaturés par Alexie Ribes et Cédric Carlier, Beverly mène la soirée à grands renforts de cocktails et d’hystérie, censés colmatés un vide intérieur et le mal-être du couple qu’elle forme avec Peter. L’interprétation appuyée qu’en donne Lara Suyeux contraste avec la sobriété de jeu de Dimitri Rataud (Peter) et de Séverine Vincent (Susan), qui insinuent une brèche dans la façade des faux-semblants et une inquiétude existentielle. Annie Chénieux Fermer

   

 ❤ 9/10 -  Le Poche nous fait à nouveau découvrir un chef d'œuvre du théâtre anglais, avec ce bijou de Mike Leigh, merveilleusement adapté par... Lire plus

 ❤ 9/10 -  Le Poche nous fait à nouveau découvrir un chef d'œuvre du théâtre anglais, avec ce bijou de Mike Leigh, merveilleusement adapté par Gérald Sibleyras, qui a su garder l'humour et la folie de la pièce originale, tout en intégrant une dimension dramatique. Une mise en scène encore une fois très réussie ! Les comédiens sont à saluer, leur performance est absolument parfaite: Cedric Carlier, Dimitri Rataud, Alexie Ribes, Lara Suyeux, Séverine Vincent, qui donnent avec énergie et finesse toute la détresse et la dérive des protagonistes. Mention spéciale à Séverine Vincent, exceptionnelle dans le rôle de Susan. Ajouter les décors, costumes et le formidable travail de l'équipe technique (Jacques Rouveyrolis aux lumières, rien que ça!), et cela donne un petit chef d'œuvre, à voir absolument. Léonard Schulmannn Fermer

Après le captivant et si réussi   The Servant , Thierry Harcourt récidive au Poche Montparnasse avec une pièce entre boulevard et contemporain, l’histoire de... Lire plus

Après le captivant et si réussi  The Servant, Thierry Harcourt récidive au Poche Montparnasse avec une pièce entre boulevard et contemporain, l’histoire de gens presque normaux au bord de la dépression. Le propos est grave car il est celui de cette parole vide qui cherche à cacher le désespoir, de cette logorrhée sociale inutile sauf à combler le silence mélancolique des âmes, sauf à tromper la solitude des êtres. La pièce est surtout très drôle. Chaque personnage est une réussite de proposition et d’interprétation. Chaque personnage est désopilant et l’édifice de Thierry Harcourt est efficace. Courez voir « Berverly reçoit ». David Rofé-Sarfati Fermer

Un spectacle grinçant et perturbant, une pièce qui dérange volontairement dans un savoureux exercice de style. Farce burlesque et cruelle prenant pour cible des personnages... Lire plus

Un spectacle grinçant et perturbant, une pièce qui dérange volontairement dans un savoureux exercice de style. Farce burlesque et cruelle prenant pour cible des personnages factices en perpétuelle représentation. Abigail’s Party joue le jeu de l’outrance pour faire ressortir les traits les plus factices de personnages perdus dans leur solitude profonde. La conclusion fatale de ce moment de théâtre réjouissant : au final, nous sommes toujours seuls avec nous-mêmes quand le rideau tombe… Stanislas Claude Fermer

Pour orchestrer cette dispute chorale, qui tient autant du vaudeville que de la tragédie, il faut un rythme impeccable, tenu par les cinq acteurs de la troupe.... Lire plus

Pour orchestrer cette dispute chorale, qui tient autant du vaudeville que de la tragédie, il faut un rythme impeccable, tenu par les cinq acteurs de la troupe. « Punchlines » qui font mouche, changements de tons et de registres, l’ensemble est parfaitement maîtrisé. Chaque acteur incarne parfaitement son personnage ! Corinne François-Denève Fermer

Aussi farceuse que tragique, cette pièce met en lumière les vérités qui éclatent, les gens qui se révèlent sous leur vrai jour. Terrible et... Lire plus

Aussi farceuse que tragique, cette pièce met en lumière les vérités qui éclatent, les gens qui se révèlent sous leur vrai jour. Terrible et drôle à la fois. Mike Leigh est un auteur de théâtre peu connu en France. Pourtant, Abigail's Party, reçut lors de la première en 1977 de très nombreux compliments. Pour remettre sur scène cette pièce, c'est Thierry Harcourt, le metteur en scène de The Servant, qui s'en charge. Une nouvelle fois, Thierry Harcourt plonge son public dans une ambiance très anglaise. Marine Stisi Fermer

On rit beaucoup, la mise en scène vivante et drôle, des comédiens extraordinaires, une pièce qui ne laisse pas indifférent. Une très bonne surprise... Lire plus

On rit beaucoup, la mise en scène vivante et drôle, des comédiens extraordinaires, une pièce qui ne laisse pas indifférent. Une très bonne surprise théâtrale ! Anne Delaleu Fermer

Thierry Harcourt a bien saisi le propos de Mike Leigh.  Ces cinq personnages sont interprétés par cinq comédiens d'une absolue justesse. Elle est indispensable et... Lire plus

Thierry Harcourt a bien saisi le propos de Mike Leigh.  Ces cinq personnages sont interprétés par cinq comédiens d'une absolue justesse. Elle est indispensable et nécessaire cette justesse, car leurs rôles ne sont vraiment pas évidents à tenir. La difficulté dont s'est admirablement acquitté Thierry Harcourt est de rendre minutieusement perceptible ce glissement, cette descente aux enfers que va connaître le quintet de personnages. Un petit bijou de drôlerie, certes, mais aussi une vraie analyse sociétale très poussée et sans concession et de la british middle-class des Seventies. Cette pièce est d'ores-et-déjà un spectacle incontournable de la mi- saison ! Yves Poey Fermer

La férocité du cinéaste et homme de théâtre, Mike Leigh, adapté par Gérald Sibleyras, orchestré par Thierry Harcourt, qui dirige des... Lire plus

La férocité du cinéaste et homme de théâtre, Mike Leigh, adapté par Gérald Sibleyras, orchestré par Thierry Harcourt, qui dirige des interprètes loyaux, vous permet de plonger au cœur des moyennes classes de l’Angleterre des années 70. Aussi drôle que cruel et très souvent touchant. Armelle Héliot Fermer
Réduire la liste
Afficher tous

L'avis des spectateurs sur ABIGAIL'S PARTY

Votre évaluation :
Email :

Laisser un commentaire concernant ABIGAIL'S PARTY

Cet espace est réservé aux commentaires concernant l’aspect artistique de ce spectacle. Si votre demande concerne la billetterie ou la disponibilité des places, merci de contacter directement le guichet du théâtre.

Vos données ne seront JAMAIS cédées aux tiers, elles seront utilisées exclusivement dans le cadre de la communication entre vous et les Théâtres Parisiens Associés.

00 avis

Calendrier et tarifs - Théâtre de Poche-Montparnasse

  • mars
  • Lundi
  • Mardi
  • Mercredi
  • Jeudi
  • Vendredi
  • Samedi
  • Dimanche
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
    • Promotion
    • Dernière minute
    • Plein tarif
    Programmation
    • A partir du 31/01/17
    • A partir du 05/02/17
    Tarifs
    • Tarif Plein 38 €
    • Tarif Réduit 29 € (intermittents, chômeurs)
    • Jeunes - 26 ans 11 €
    • Frais de réservation inclus.

    abonnez-vous à notre newsletter

    Actualités, programmation, bandes annonces, offres… Bénéficiez d’avantages exclusifs réservés à la communauté des Théâtres Parisiens Associés.

     

    Partenaires

    • Nommé prix Fondation J. Toja pour le théâtre

    À l’affiche dans ce théâtre

    Ceux qui ont consulté le spectacle ABIGAIL'S PARTY ont aussi consulté

  • ABIGAIL'S PARTY
  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

    En savoir plus

    Fermer