Les théâtres

retour à la liste
  • Théâtre le Ranelagh, salle et plafond
  • Théâtre du Ranelagh
  • Théâtre du Ranelagh, détail
  • Théâtre du Ranelagh, détail, logo
  • Théâtre le Ranelagh, détail, fronton
© Sébastien Laugier

Théâtre le Ranelagh 

5, rue des Vignes
75016   Paris

T : 01.42.88.64.44

Direction : Catherine DEVELAY

En 1895 Louis Mors, constructeur automobile, fait bâtir un magnifique hôtel particulier à Passy, dans lequel il aménage son salon de musique tout de chêne sculpté, de style renaissance flamande, pour y mettre en valeur sa collection d’instruments de musique anciens.

 

Dans les années 30, la salle est aménagée pour offrir des projections, essentiellement du cinéma d'art et d'essai. Aujourd'hui encore Les Enfants du Paradis y sont régulièrement projetés.

 

Au cours des décennies, d’innombrables formes de spectacle s’y sont joués et Wagner, Debussy, Marcel Carné ou encore Renoir ont fait connaître leur travail dans ce théâtre. Aujourd’hui, sous la direction de Catherine Develay, une programmation principalement dédiée au théâtre et à la musique prend corps, dans le souci de fédérer le plus grand nombre et de mettre en valeur l’excellente acoustique de la salle, l’un des rares théâtres à la française de Paris.

 

En 1977 la salle et ses ornements sont inscrits au registre des monuments historiques, préservant ainsi ce patrimoine culturel.

 

Pour plus d'informations sur le Théâtre Le Ranelagh, rendez-vous sur son site Internet ou retrouvez ci-dessous la programmation dans cette salle.

Partager via Facebook

A l'affiche dans le Théâtre le Ranelagh

Le Mariage de Figaro

Le Mariage de Figaro

de Beaumarchais

Figaro, le comte Almaviva, Suzanne… et tout le génie de Beaumarchais dans cette pièce d’une "théâtralité inouïe" selon les Nomadesques. En effet, ils nous proposent dans "cette ode au jeu où tout est brillant et gai" de retrouver la portée... Lire plus

Figaro, le comte Almaviva, Suzanne… et tout le génie de Beaumarchais dans cette pièce d’une "théâtralité inouïe" selon les Nomadesques.

En effet, ils nous proposent dans "cette ode au jeu où tout est brillant et gai" de retrouver la portée politique éminemment moderne et étonnamment féministe de ce texte, dans une mise en scène où l’intrigue et le comique de situation prennent le pas sur l’aspect didactique de l’œuvre. Fermer

  • Mise en scène : Vincent CAIRE

La presse parle du Théâtre le Ranelagh

Le Mariage de Figaro

Les Amoureux de Marivaux

Les Amoureux de Marivaux

Les Amoureux de Marivaux

Le Mariage de Figaro

Après une version western du « Beaucoup de bruit pour rien » de Shakespeare que l’on avait applaudie en 2010, Vincent Caire et la compagnie Les... Lire plus

Après une version western du « Beaucoup de bruit pour rien » de Shakespeare que l’on avait applaudie en 2010, Vincent Caire et la compagnie Les Nomadesques sont de retour au Ranelagh.

Cette fois, c’est au « Mariage de Figaro » qu’ils s’attaquent. Pour monter ce Beaumarchais, le metteur en scène n’a pas eu recours à la transposition de l’oeuvre dans un univers qui lui serait totalement étranger.
La proposition nous avait particulièrement séduits à l’époque, et on aurait volontiers signé les yeux fermés pour un nouveau décalage. Là, ce ne sera pas le cas.
Mais rassurez-vous, le burlesque, la truculence, l’enthousiasme et l’énergie sont, eux, toujours bien de la partie. Et il en faut, de l’énergie, pour nous donner à voir la folle journée que s’apprête à vivre Figaro.
Le valet s’attendait à épouser Suzanne le plus tranquillement du monde. Mais le mariage se transforme
en mission impossible au gré des intrigues et des péripéties que créent les habitants du château autour du jeune couple. Quiproquos et retournements de situations s’enchaînent du lever au coucher du soleil. C’est ce foisonnement qui fait le sel de la pièce de Beaumarchais.
Vincent Caire n’en perd pas une miette. Dans cette version colorée et plutôt adroitement resserrée, où des virgules musicales andalouses viennent ponctuer les événements et les gags, tout file à cent à l’heure.
L’astucieux décor en panneaux mobiles nous emmène aux quatre coins du château en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Sur le plateau, les sept comédiens ont belle allure dans les chatoyants costumes de Corinne Rossi. Côté interprétation, on force le trait pour définitivement renforcer le comique de la pièce. Tout n’est pas toujours très fin, mais on obtient l’effet escompté : la salle se gausse.
Auguste Bruneau (en alternance avec Vincent Caire), Franck Cadoux, Damien Coden, Elodie Colin, Gaël Colin, Cédric Miele et Karine Tabet ne sont pas avares de mimiques grimaçantes. A la trappe, le pamphlet sociétal de Beaumarchais, ce « mariage » vise le pur divertissement. On vous conseille d’ailleurs de partager le moment avec vos adolescents, ils vont adorer !

Dimitri Denorme

Fermer
Pariscope (pdf)
Le Mariage de Figaro

Lire l’article
En sortant de l'école

Lire l’article
En sortant de l'école

Lire l’article
Le Mariage de Figaro

Un  Mariage de Figaro  chasse l’autre. Après celui du théâtre 14, mis en scène par Jean-Paul Tribout, voici celui du Ranelagh, mis en scène par... Lire plus

Un Mariage de Figaro chasse l’autre. Après celui du théâtre 14, mis en scène par Jean-Paul Tribout, voici celui du Ranelagh, mis en scène par Vincent Caire. Les deux démarches divergent. Le Figaro de Tribout visait à la dimension du tableau social, celui de Caire s’amuse des situations, cherche le burlesque et ne s’embarrasse guère de la vérité des sentiments. C’est bien l’histoire d’un domestique employé chez un comte qui veut exercer son droit de cuissage sur la jeune femme du serviteur mais perd sur tous les tableaux, berné qu’il est par la rusée Suzanne, le malin Figaro et la gentille comtesse. Mais les évolutions psychiques et la charge politique – c’est un coup de canon contre le aristos – comptent moins que les incidents de parcours traités comme des gags très visuels. 
Un décor très ingénieux, avec portes, fenêtres, possibilités de transformations. Des costumes très colorés. On est un peu dans le climat de films comme La Folie des grandeurs de Gérard Oury avec Louis de Funès. C’est un peu irritant au début. Il manque de l’épaisseur, par exemple, dans le personnage du comte Almaviva joué pourtant avec une sacrée santé par Damien Coden. Mais cet agacement est erroné, se relativise quand l’efficacité comique de la mise en scène prend toute sa puissance. Car, si on perd un peu de l’ampleur de la pièce, de sa mise en lumière du XVIIIe siècle, on est emporté par la gaieté d’un jeu qui n’a peur de rien et, utilisant les accessoires les plus simples, représente de manière très heureuse les quiproquos, les malentendus et les prises de bec. Gaël Colin est un Figaro d’aujourd’hui, détaché, qui rirait de tout comme un Edouard Baer. Elodie Colin est une Suzanne au style populaire et d’une allégresse contagieuse. Karine Tabet est une comtesse attachante (le personnage le plus sensible d’un spectacle plus rieur que tourné vers l’émotion). Cédric Miele est un drôle de Chérubin : un gros poupon ! On peut découvrir la pièce avec cette équipe, qui la sert à sa façon, drôle et talentueuse.

Gilles Costaz

Fermer
Lire l’article
Réduire la liste
Afficher tous

Calendrier et Tarifs - Théâtre le Ranelagh

abonnez-vous à notre newsletter

Actualités, programmation, bandes annonces, offres…

Bénéficiez d’avantages exclusifs réservés à la communauté des Théâtres Parisiens Associés.

Plan d’accès Théâtre le Ranelagh

Comment se rendre au Théâtre le Ranelagh

  • La Muette (9) ou Passy (6)
  • RER C Boulainvilliers ou Maison de la Radio
  • 22, 32, 52
  • 19 et 80 rue de Passy, 7 avenue du Président Kennedy
  • 51, rue des Vignes ou 4, rue de la Fontaine
  • Les plus des Théâtres Parisiens Associés

    Théâtre le Ranelagh

    • Restauration sur place
      Dans le foyer du théâtre , nous vous proposons une grande variété de... Lire plus

      Dans le foyer du théâtre, nous vous proposons une grande variété de boissons chaudes ou froides, ainsi qu’une restauration rapide composée d’assiettes de fromage et de charcuterie à partir de 9€.

       

      N’hésitez pas à commander vos assiettes lors de votre réservation de places !

      Fermer
    • Café à la Fontaine
      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert (en... Lire plus

      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert (en accompagnement d’un plat), sur présentation de votre contremarque éditée par le Théâtre.

      Cuisine savoureuse, ambiance chaleureuse, venez vous désaltérer à la Fontaine !

      12 rue Boulainvilliers - 75016 Paris
      Tél : 01 42 88 21 84

      Fermer
    • Settebello
      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert (en... Lire plus

      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert (en accompagnement d’un plat) , sur présentation de votre contremarque éditée par le Théâtre.

      Authenticité et qualité sont les maîtres mots dans ce sympathique restaurant aux couleurs de l’Italie.

      9 rue Duban - 75016 Paris
      Tél : 01 42 88 10 15

      Fermer
    • La Librairie
      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert  (en... Lire plus

      Dans chacun des restaurants partenaires, un apéritif vous sera offert (en accompagnement d’un plat) , sur présentation de votre contremarque éditée par le Théâtre.

      Un bistrot traditionnel français, travaillant avec des produits de saison !

      2 rue Duban - 75016 Paris
      Tél : 01 45 20 50 23

      Fermer

    Services a votre disposition

    • Parking

      3 Parkings à proximité
      - 19 et 80 rue de Passy
      - 7 avenue du Président Kennedy

    • Accès handicapés

      Accès personne handicapée : contactez-nous lors de votre réservation au 01.42.88.64.44 pour que nous puissions vous accompagner lors de votre placement en salle.

  • Théâtre le Ranelagh